NOUVELLES
19/01/2012 12:17 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

L'aéroport de Toulouse expose l'art contemporain

L'aéroport Toulouse-Blagnac a ouvert lundi dans son hall D, son terminal le plus récent dédié aux vols européens et internationaux, un espace culturel dédié à l'art contemporain dans le cadre d'une convention de partenariat avec le musée d'art moderne et d'art contemporain toulousain des Abattoirs.

Intitulé "ArtLounge", cet espace situé au niveau des départs du hall D, après les postes de contrôle, accueille actuellement et jusqu'à la fin de l'année 2012 deux oeuvres provenant de la collection du Fonds régional pour l'art contemporain FRAC-Midi-Pyrénées Les Abattoirs.

La première oeuvre, "Oh my God", est une installation de l'artiste parisienne Sophie Boursat, qui mêle des creusets d'industrie évoquant des moteurs de fusée, un caisson lumineux et 125 minutes de bande sonore provenant de l'Observatoire d'astronomie Stewart aux Etats-Unis. Quant à "La houppe", une sculpture en métal, brique, ciment et marbres colorés, elle est signée du Lotois Bernard Pagès qui concentre depuis plusieurs années son travail sur un renouveau de la sculpture.

"C'est la première fois en France qu'un musée vient exposer certaines de ses oeuvres de façon pérenne et permanente dans un aéroport. Cette initiative entre dans notre stratégie d'amélioration de la qualité de services, d'attente et d'accueil. Au-delà de faire voyager les gens en temps et en heure, nous avons souhaité apporter une touche particulière à l'aéroport en créant de l'émotion et en surprenant les passagers", a déclaré à l'Associated Press Bruno Balerdi, directeur marketing de l'aéroport Toulouse-Blagnac.

Pour l'aéroport, "le parti pris" artistique est avant tout, dans cet espace ArtLounge, de "mettre à l'honneur des artistes locaux ou dont le travail est en lien avec l'aéronautique". Dans le cadre de la convention de partenariat conclue avec les Abattoirs pour une durée de trois ans, le musée d'art moderne et d'art contemporain s'est également engagé à mettre à la disposition de la plate-forme aéroportuaire des reproductions aux dimensions de toiles et d'oeuvres emblématiques de sa collection dont le spectaculaire rideau de scène "La dépouille de Minotaure en costume d'Arlequin" que Pablo Picasso a conçu avec Luis Fernandez en 1936.

Durant l'été 2012, plusieurs reproductions, ainsi que des sculptures, seront installées dans différents espaces "de flux" de l'aéroport pour habiller les murs et les volumes. Dans un troisième temps, à l'horizon 2013, des sculptures géantes pourraient être installées sur le parvis de l'aéroport. AP

xdec/jba/pyr