NOUVELLES
19/01/2012 08:00 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Dubois confiante pour les prochains tournois après une percée en Australie

MONTRÉAL - Forte d'une première accession au deuxième tour de l'étape australienne, Stéphanie Dubois s'est dit très confiante pour ses prochains tournois, jeudi.

Jeudi, à Melbourne, la Lavalloise classée 97e au monde s'est inclinée 7-5 et 6-1 devant l'Allemande Angelique Kerber, qui occupe le 30e échelon de la WTA.

La Québécoise a eu des ennuis au pied en deuxième manche.

«J'avais quelques ampoules au pied gauche et avec le ruban, il y a eu un peu d'inflammation au tendon pres de la cheville gauche, a dit Dubois. J'ai reçu des traitements et en combinant avec de la glace, dans 2-3 jours je devrais être correcte.

«Je le sentais beaucoup sur certaines balles vers la fin du match, a t-elle dit. Je ne me déplaçais pas aussi bien mais c'est ça le sport: on n'est pas tout le temps dans une forme parfaite, même si les traitements de physiothérapie m'ont beaucoup aidée.»

Dubois aurait bien aimé poursuivre sa route en ce début de saison.

«C''est sur que j'aurais aimé ça continuer, a dit l'athlète de 25 ans. C'était juste mon troisième match en cinq mois... j'ai été blessée et j'ai arrêté en septembre (à cause d'une fracture de stress au pied). Mais le jeu a été serré dans le premier set et c'était la première fois que je jouais au-delà du premier tour (en Australie), donc ça aussi c'est positif. Je suis vraiment confiante pour mes prochains tournois.»

«Je me suis beaucoup entraînée avant d'arriver ici. J'ai affronté trois filles du top 100 et j'ai livré des bons matches. J'ai joué comme je le voulais, j'ai été agressive, et c'est motivant pour le futur.»

En 2012, Dubois veut continuer de monter au classement du tennis féminin.

«Je veux continuer à m'améliorer. J'ai connu des deuxième ou troisième rondes en Grand chelem, mais je veux aller encore plus haut, atteindre la quatrième ronde et ainsi de suite, a t-elle confié. Le top 50 est toujours dans la mire, mais l'important est de se concentrer sur le présent et de tout faire pour grimper au classement. Il y a auss les JO qui sont dans la mire, ce serait le fun. C'est certain que de gagner un titre est aussi un objectif.»

Dubois, Aleksandra Wozniak, Sharon Fichman et Rebecca Marino portent maintenant leur attention sur la Fed Cup. Dans le groupe 1 de la zone des Amériques, du 30 janvier au 4 février, elles rivaliseront avec le Brésil, l'Argentina, les Bahamas, la Bolivie, la Colombie, le Paraguay, le Pérou et le Venezuela. Le tout se déroulera à Curitiba au Brésil, sur terre battue.

«Avec le tennis qu'on joue nous les Canadiennes, si nous faisons ce que nous avons à faire et que l'on se concentre, nos chances sont très bonnes, a dit Dubois. Je suis très positive. C'est sûr qu'il faudra bien jouer, mais j'aime beaucoup nos chances. Nous avons trois filles dans le top 100 ou près du top 100. Je ne pense pas que ça soit le cas pour les autres pays mais il faudra être concentrées, et ne pas arriver là en sous-estimant les adversaires.»

Dubois s'entraînera sur les nouveaux terrains de terre battue du Stade Uniprix, la semaine prochaine. L'équipe canadienne s'envolera vers le Brésil jeudi prochain.

Il n'y a plus de Canadiennes aux Internationaux d'Australie. Wozniak a elle aussi subi la défaite au deuxième tour (6-4, 1-6 et 6-2, contre Maria Kirilenko), tandis que la Britanno-Colombienne Rebecca Marino a perdu au premier tour contre la Hongroise Greta Arn, au compte de 6-4 et 6-2.