NOUVELLES
19/01/2012 09:18 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Des milliers de Roumains manifestent à Bucarest contre le gouvernement

BUCAREST, Roumanie - Des milliers de Roumains se sont rassemblés jeudi à Bucarest pour l'une des manifestations les plus importantes des dernières années, après une semaine de violentes manifestations anti-gouvernementales.

Les manifestants réclamaient la démission du gouvernement et du président Traian Basescu, auxquels ils reprochent la chute de leur niveau de vie et la gestion du pays. Le gouvernement Basescu a imposé à la population de sévères mesures d'austérité, une condition au versement des prêts internationaux pour tenter d'aider le pays à l'économie vacillante.

Trois partis d'opposition ont organisé la mobilisation de jeudi, avec des manifestants venus de tout le pays.

Des leaders d'opposition et des personnalités roumaines se sont adressés à la foule avant que le cortège ne s'ébranle dans les rues de Bucarest. Les policiers ont estimé la foule à 7000 manifestants, tandis que les organisateurs ont affirmé qu'ils étaient plus nombreux.

«Nous demandons des salaires décents et des pensions de retraite. Nous voulons des changements de fond en comble», a lancé un serrurier âgé de 43 ans, qui s'est présenté sous le nom de Tudor.

«Nous n'aurions pas besoin d'appliquer ces mesures d'austérité si nos gouvernements ne nous avaient pas pillé», a soutenu Lorelei, une autre manifestante et infirmière âgée de 55 ans.

En 2009, l'économie de la Roumanie reculait de 7,1 pour cent, poussant les autorités à contracter des prêts de 27,5 milliards $ auprès du Fonds monétaire international (FMI), de l'Union européenne et de la Banque mondiale.

L'accord prévoyait la mise en application de sévères mesures d'austérité, menant notamment à des compressions de 25 pour cent des salaires des fonctionnaires, en plus d'une hausse des impôts. La grogne populaire a escaladé avec les annonces de coupes dans les salaires et les avantages, de même qu'avec les hausses d'impôts et la corruption endémique qui sévit au pays.

Traian Basescu a effectué sa première apparition publique jeudi, une semaine après le début des manifestations, prononçant un discours à l'intention des ambassadeurs déployés à Bucarest.

Il a abordé les sujets de l'Iran, du Proche-Orient, des réformes intérieures et du printemps arabe, mais a soigneusement évité les manifestations et la colère des Roumains face à la situation économique du pays.