NOUVELLES
18/01/2012 02:48 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Une mobilisation s'organise contre le remplacement des compteurs d'Hydro-Québec

ILES-DE-LA-MADELEINE, Qc - Une mobilisation populaire s'organise contre le projet d'Hydro-Québec Distribution de remplacer ses compteurs d'électricité par des appareils numériques de nouvelle génération pouvant être lus à distance.

Des organisations, comme l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (l'AQLPA) et le collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes, s'inquiètent des effets néfastes pour la santé des émissions électromagnétiques de cette technologie sans fil.

Du côté de la société d'État, le directeur du projet de déploiement de ces compteurs, Georges Abiad, affirme que leurs radiofréquences se situent pourtant en-deçà de la norme établie par Santé Canada.

Pour François Therrien, de l'AQLPA, le problème vient du fait que les normes de Santé Canada sont 10 000 fois moins sévères que celles recommandées en Europe, notamment.

Des études épidémiologiques menées de par le monde démontrent que l'exposition aux radiofréquences peut provoquer des problèmes neurologiques tels que des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue, de l'insomnie ou des pertes de mémoire.

Hydro-Québec prévoit investir 1 milliard $ dans l'installation de ces compteurs dits intelligents, d'ici 2017, si la Régie de l'énergie lui donne le feu vert.

Les audiences de la Régie débuteront vers la fin février.