NOUVELLES
18/01/2012 03:16 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Stadacona: White Birch accepte de reprendre les négociations avec le syndicat

MONTRÉAL - Papiers White Birch accepte de négocier avec les syndiqués pendant deux semaines afin de trouver une façon de rouvrir l'usine Stadacona de Québec, dont la fermeture a été annoncée la semaine dernière.

«C'est une lueur d'espoir. On passe d'une fermeture complète et définitive à une négociation qui est encore ouverte, donc on peut tout espérer à ce moment-ci», a déclaré mercredi Harold Fortin, porte-parole du ministre du Développement économique, Sam Hamad, au cours d'un entretien téléphonique.

Les pourparlers concerneront également les deux autres usines québécoises de White Birch, situées à Rivière-du-Loup et Gatineau. Un médiateur du ministère du Travail pourra intervenir si nécessaire.

Ce nouveau rebondissement fait suite à plusieurs discussions que M. Hamad a eues avec des représentants de la papetière cette semaine, dont son président, Christopher Brant.

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ), qui représente les employés de Stadacona, pourra donc présenter à White Birch la contre-proposition qu'il prépare depuis plusieurs jours.

Dans un communiqué diffusé mercredi, le SCEP s'est réjoui de l'ouverture manifestée mercredi par White Birch.

Dans son offre «finale», rejetée massivement par les 600 syndiqués de Stadacona la semaine dernière, l'employeur réclamait des baisses salariales de 20 pour cent et des réductions des rentes de retraite oscillant entre 45 et 65 pour cent.

White Birch n'a toujours pas présenté de demande d'aide financière à Québec. Le gouvernement demeure prêt à donner un coup de pouce à l'entreprise, mais pas à n'importe quel prix.

«On va voir le résultat des négociations, mais si à un moment donné l'aide du gouvernement est sollicitée, comme dans n'importe quel autre dossier, on va évaluer la demande et voir si c'est rentable pour les contribuables du Québec d'investir dans ce qui sera proposé», a affirmé M. Fortin.

Au-delà d'une aide financière, le gouvernement est disposé à permettre à White Birch d'étaler sur une plus longue période le renflouement du déficit actuariel de ses régimes de retraite, comme il l'a fait pour Produits forestiers Résolu (TSX:ABH).

White Birch, qui appartient à des intérêts américains, est en restructuration judiciaire depuis près de deux ans.