NOUVELLES
18/01/2012 09:47 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Retour à la terre et aux vraies valeurs, parce que «L'amour est dans le pré»

MONTRÉAL - Téléréalité déjà très populaire dans une vingtaine de pays, «L'amour est dans le pré», animée par Marie-Ève Janvier, prend l'affiche à V, le jeudi 26 janvier, 21h, pour 12 semaines. Talons aiguilles et robes cocktail seront remplacés par le jean et le coton ouaté tout-confort. L'amour à la campagne affiche des couleurs bien différentes de l'amour à la ville mais assurément, dans ce cas-ci, plus authentiques.

Les cinq candidats retenus, Ludger, Alexandre, Benjamin, Maxime et Simon, âgés entre 21 et 29 ans, ont un emploi du temps réglé au gré des saisons, des besoins des animaux et à la bonne marche de leur entreprise. Rares sont les occasions de rencontrer l'âme soeur et pourtant, ils n'aspirent qu'à fonder un foyer et vivre une vie de famille épanouie. On aura sélectionné 25 candidates qui partageront les activités des agriculteurs et ainsi, évalueront les chances de pouvoir former un couple et vivre en milieu rural.

On raconte qu'en Allemagne comme en France, cette série suscite non seulement beaucoup d'intérêt auprès des téléspectateurs mais fut initiatrice de plusieurs unions et naissances. De toutes les téléréalités ayant l'amour pour objectif, il semble que «L'amour est dans le pré» détienne la formule gagnante.

«StarAc», une institution

La téléréalité qui fait chanter tout le Québec revient pour une cinquième saison, d'abord avec «Star Académie 2012 - Le Variété», ce dimanche, 19h30, à TVA et les quotidiennes (lundi au jeudi) débutant le 23 janvier, 19h30, animées par Jean-Philippe Dion.

Julie Snyder revient animer le variété du dimanche où défileront, pour cette première, les 20 aspirants ultimement sélectionnés sur 5000 candidats qui ne seront plus que 14 à monter dans l'autobus après le spectacle. Sous la gouverne de René Angelil, la classe de 2012 bénéficiera des enseignements de professeurs exceptionnels: Ginette Reno (classe de maître), Gregory Charles (chant), Patrick Huard (interprétation), Michel Rivard (création artistique), Josée Lavigueur (mise en forme) et Geneviève Dorion Coupal (danse). La proclamation du gagnant ou de la gagnante sera dévoilée dans neuf semaines, avec l'arrivée du printemps.

D'ici là, rendez-vous est donné à tous les jours, dans le fabuleux manoir de Frelighsburg, dans les Cantons de l'Est, pour y suivre l'évolution des jeunes chanteurs et où on s'attend à recevoir des noms de la chanson aussi prestigieux que Céline Dion, Johnny Hallyday, Michel Sardou, Jean-Pierre Ferland et beaucoup d'autres personnalités.

Une si petite dame, un si grand monument

Toute menue, portant dignement ses 90 ans, Janine Sutto, toujours aussi vive d'esprit, raconte 70 ans de sa vie, appuyée par des extraits d'archives. Passionnée de théâtre, l'actrice livre à la caméra ses souvenirs, ses coups de cœur, on la voit avec ses étudiants, avec ses petits-enfants. Quarante-huit minutes pour résumer une si grande carrière, c'est bien peu. Mme Sutto inaugure, le vendredi 27 janvier, 20h, à RDI, une série de «Grands Reportages» consacrés à une vingtaine de personnalités à redécouvrir au fil des semaines.

Outre les artistes qui se méritent des prix parce qu'ils illuminent nos vies, il y a ceux et celles qui oeuvrent dans différents domaines et dont le but est de faciliter le quotidien, enrichir et instruire leurs semblables, d'ici et d'ailleurs. Moins connus ou pas du tout, ce sont des passionnés mus par une volonté du dépassement de soi qui les maintient, dans l'ombre, rivés à leurs travaux. On en découvre quelques-uns, ce dimanche, 19h30, à Radio-Canada, à «La soirée Excellence La Presse-Radio-Canada» présentée par Patrice L'Écuyer. Catherine Major, Yann Perreau, Nadja assurent la partie variété de la soirée.

Le mardi 24 janvier, 20h, à TVA, on entre dans la fortunée famille O'Hara, à la tête d'Agua, un empire québécois de l'eau embouteillée. Ce foyer où les parents (Guy Nadon, Marie Tifo) et leurs cinq enfants adultes aux caractères bien définis se retrouvent chaque semaine au souper dominical, sera une riche pépinière d'affrontements, de discussions et de conflits, mais aussi de moments savoureux, de connivence et d'attendrissement. La distribution comprend une quarantaine de comédiens dont Micheline Lanctôt, Lynda Johnson, Fanny Mallette et Michel Daigle.

À RADIO-CANADA: pour préparer la suite de la série «Les Rescapés» qui débutera le mercredi 1er février, on rediffuse, le mercredi 25 janvier, 21h, le dernier épisode de la première saison, histoire de reprendre le fil des événements.

À TVA: «Rock et Rolland II» (Michel Barrette, Julien Poulin) reprennent du service le lundi 23 janvier, 19h. Les deux retraités s'entendent pour profiter de chaque instant de la vie bien que parfois, leur enthousiasme les entraîne dans des complications insoupçonnées. Au cours de la saison, Patrice Coquereau, Marc Legault, Micheline Lanctôt, Sophie Cadieux et plusieurs autres auront l'occasion de participer à l'un ou l'autre des épisodes.

À TÉLÉ-QUÉBEC: femmes de conviction, d'action et de compassion, les infirmières Pénélope Boudreault et Sarika Beauchamp ont choisi d'exercer leur profession dans des conditions particulières, auprès de gens de la rue. Leurs patients sont des habitués des centres communautaires, des bars et des piqueries et pour leur venir en aide, les deux jeunes femmes sont appuyées par divers organismes dans leur croisade. «Soins intensifs / Dans la rue», le lundi 23 janvier, 21h. «Les Francs-tireurs» ciblent Marc Dorcel, le roi de la pornographie «chic et haut de gamme». Quand il a tourné le dos à son métier de dessinateur industriel de machines à coudre pour se lancer dans la porno, il est devenu multimillionnaire, aujourd'hui détenteur d'un catalogue de 500 films distribués dans 56 pays. En deuxième partie, Patrick Lagacé rencontre Stéphane Bourgoin, le confesseur des tueurs en série, projeté dans le monde des meurtriers après qu'un psychopathe ait violé et tué sa compagne, il y a 30 ans, le mercredi 25 janvier, 21h.

À RDI: bien que la scientologie compte dans ses rangs des célébrités telles que John Travolta, Tom Cruise et Juliette Lewis, d'ex-membres exposent l'envers de la médaille et maintiennent que cette «Église» cherche surtout à garnir ses coffres et n'hésite pas à user de cruauté émotive extrême, le jeudi 26 janvier, 20h.

À TV5: son séjour à Phnom Penh, au Cambodge, convaincra qu'Yves Pelletier est un parfait voyageur. À l'hôtel The Buddhi Tree, on lui explique qu'en plus d'offrir l'hospitalité et le confort aux voyageurs, les responsables s'impliquent dans différents programmes d'aide aux jeunes en difficulté. Puis, au cours de sa visite, et c'est là qu'on découvre le globe-trotter, on invite Yves à manger des œufs contenant des embryons de poussins. Il a beaucoup aimé. «Partir autrement», le vendredi 27 janvier, 22h.

À ARTV: ce dimanche, Denise Filiatrault mène le bal: à 19h, dans «Un show qui m'tente avec du monde que j'aime», elle joue aux côtés de Raymond Cloutier, Robert Charlebois, René Simard et plusieurs autres. À 19h55, on la retrouve au couvent dans «Moi et l'autre», et à 20h30, en «Superstar» avec Jacques Boulanger.

À HISTORIA: en six épisodes, «Corleone» c'est l'histoire vraie et mouvementée d'une famille sicilienne ayant pour chef Salvatore «Toto» Riina qui, pour se sortir de la pauvreté, n'a pas hésité à user de violence pour imposer sa dictature, le jeudi 26 janvier, 22h.