NOUVELLES
18/01/2012 03:57 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Patrimoine mondial:une forêt boréale entre le Manitoba et l'Ontario est proposée

WINNIPEG - L'Unesco aura bientôt l'occasion d'élever au rang de site du patrimoine mondial une gigantesque forêt boréale située le long de la frontière entre le Manitoba et l'Ontario.

Les deux provinces, en collaboration avec cinq nations autochtones, ont finalisé leur dossier de candidature mercredi. Le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, a prédit que la forêt attirera des écotouristes du monde entier si l'Unesco l'inscrit au patrimoine mondial.

La région de 33 400 kilomètres carrés est baptisé Pimachiowin Aki — «la terre qui donne la vie», en ojibway — et constitue la dernière forêt boréale intacte en son genre, a affirmé le premier ministre Selinger.

En 2007, le gouvernement manitobain avait interdit à Manitoba Hydro de faire passer dans cette forêt une ligne de transmission électrique, contraignant la société à faire un long détour qui coûtera des centaines de millions de dollars de plus.

L'opposition conservatrice avait dénoncé cette décision, ce qui n'a pas empêché le Nouveau Parti démocratique d'être facilement réélu en octobre dernier.

La Liste du patrimoine mondial regroupe des trésors culturels et naturels des quatre coins du monde. L'Unesco a déjà désigné plus de 900 sites du patrimoine mondial, dont Québec, la ville de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, et le parc national de Banff.

Le comité du patrimoine mondial de l'Unesco se rassemblera ce printemps à Saint-Pétersbourg, en Russie, mais rien ne garantit que le dossier de la forêt boréale sera étudié à ce moment.