NOUVELLES
18/01/2012 10:06 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Les aspirants à la chefferie du NPD débattent dans une ambiance collégiale

TORONTO - Des centaines de néodémocrates se sont entassés dans une école de Toronto, mercredi, alors que les huit candidats luttant pour remplacer Jack Layton comme chef de parti ont fait part de leur vision dans le cadre d'un événement ressemblant à la fois à un débat poli et une rencontre électorale.

Les candidats n'ont pas perdu de temps à s'en prendre au premier ministre Stephen Harper et de se concentrer sur la nécessité de remplacer les conservateurs par un gouvernement du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Les opposants invoquaient également facilement le nom de M. Layton, qui est mort du cancer en août dernier, quelques mois après avoir offert 103 sièges au NPD et livré au parti le statut d'opposition officielle pour la première fois de son histoire.

L'événement de mercredi ne faisait pas partie des six débats «officiels» organisés par le parti, mais comptait plutôt au nombre des rassemblements organisés au niveau local en vue de l'élection à la chefferie du 24 mars.

La foule a répondu avec enthousiasme aux différentes prises de positions et déclarations. De nombreuses autres personnes n'ont pas réussi à obtenir une place à l'intérieur de l'édifice.

Le député montréalais Thomas Mulcair, l'un des principaux candidats, a dit s'être fait demandé s'il déplacerait le parti vers le centre s'il en devenait le chef.

Il a plutôt répondu vouloir amener le centre jusqu'au NPD, poursuivre le travail de Jack Layton visant à tenter de rejoindre des gens qui n'ont pas appuyé la formation de centre-gauche par le passé.

Le seul débat officiel organisé jusqu'à maintenant, et tenu le mois dernier à Ottawa, s'est lui aussi déroulé dans une ambiance collégiale.

Le prochain débat doit avoir lieu à Halifax le 29 janvier, d'autres devant suivre à toutes les deux semaines à Québec, Winnipeg, Montréal, et lors du congrès du mois de mars, à Vancouver.