NOUVELLES
18/01/2012 06:14 EST | Actualisé 19/03/2012 05:12 EDT

Des chefs autochtones rejettent une entente conclue avec Enbridge

TERRACE, C.-B. - Une entente controversée signée par un responsable d'une Première nation de la Colombie-Britannique et Enbridge concernant le projet d'oléoduc Northern Gateway a été rejetée lors d'un vote par les chefs autochtones.

Une réunion de 36 chefs héréditaires Gitxsan a officiellement rejeté mardi l'entente entérinée le mois dernier par le négociateur Elmer Derrick de la Gitxsan Treaty Society.

L'accord signé par M. Derrick aurait permis à la Première nation d'obtenir une participation en capital de 7 millions $ dans le projet, mais a déclenché une tempête de protestations chez d'autres membres Gitxsan qui ont monté une barricade devant du bureau de la Treaty Society à Hazelton.

Le porte-parole de la Première nation, John Olson, a déclaré que les chefs pourraient être prêts à lever leur barricade, mais qu'une nouvelle réunion devait d'abord être organisée.

Les chefs veulent également obtenir une attestation écrite de la société affirmant que l'entente avec Enbridge était rejetée avant de démanteler leur barricade.

Des dizaines d'autres Premières nations britanno-colombiennes font bloc contre le projet d'oléoduc, mais Enbridge a affirmé par voie de communiqué que 20 autres nations avaient conclu des ententes avec la compagnie au cours des dernières semaines.