NOUVELLES
17/01/2012 08:10 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Wozniak et Dubois auront tout un défi à relever au deuxième tour à Melbourne

MONTRÉAL - Après avoir franchi avec succès le premier tour des Internationaux d'Australie, les Québécoises Aleksandra Wozniak et Stéphanie Dubois auront du pain sur la planche pour atteindre le troisième tour, elles qui se frotteront toutes deux à des joueuses du top-30, jeudi.

Wozniak, qui a disposé de la Chinoise Shuai Zhang, sera confrontée à la Russe Maria Kirilenko, 29e raquette mondiale, une adversaire qu'elle connaît peu. La Blainvilloise n'a joué qu'un match en carrière face à la Russe, une défaite sur surface dure, à Moscou, en 2009.

«Je ne la connais pas beaucoup», a indiqué Wozniak au cours d'une téléconférence mise sur pied par Tennis Canada. «C'est une joueuse complète, qui varie ses coups, comme j'aime le faire. Ce sera donc un bon match.

«C'est certain que je vais me battre à chaque point. Je vais vouloir attaquer dès la première balle, comme je l'ai fait mardi.»

De son côté, Dubois, tombeuse d'Elena Vesnina, retrouvera l'Allemande Angelique Kerber, 30e au monde, sur son passage. Dubois s'est aussi inclinée devant son adversaire de jeudi à son seul duel contre elle, au tournoi Midland, en 2007.

«Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue. Je vais me concentrer sur mon jeu, sur ma tactique et ça devrait bien aller.»

Les deux Québécoises, qui atteignent le deuxième tour du premier Grand Chelem de la saison pour la première fois de leur carrière, ont de grands objectifs pour la présente saison. Dubois veut gagner le top-50 mondial, tandis que Wozniak veut retrouver le top-30, elle dont le meilleur classement a été le 21e rang, en juin 2009. Et toutes deux se retrouvent sur le chemin de l'autre, puisqu'elles souhaiteraient représenter le Canada aux Jeux de Londres, en août prochain.

Ces duels leur permettront donc de rapidement évaluer où elles se trouvent par rapport à des joueuses qui occupent ces positions au classement.

«Absolument. J'ai bien hâte à cette rencontre, a dit Wozniak. J'ai été tenue à l'écart pendant longtemps et ce match me permettra de vite retrouver mes sensations, de me réhabituer à jouer de gros matchs. De jouer un match de ce type en début de saison, ça permet aussi d'apporter plus rapidement les petits ajustements à ton jeu afin de progresser.

«Ce match est très important pour moi. Je sais que je suis capable de jouer du bon tennis. J'étais là, avant, au 21e rang mondial, donc je veux réapprendre à gagner contre ces filles-là et retrouver ce classement. Je sais que je peux y être.»

Toutes deux tentent de faire oublier une saison 2011 marquée par les blessures. Wozniak se remet même d'une bronchite attrapée sur le vol en direction de la Nouvelle-Zélande pour le tournoi d'Auckland.

Elle estime être remise seulement à 70 pour cent, mais ne croit pas que ce sera un facteur dans ce tournoi souvent disputé dans la chaleur accablante.

«J'ai travaillé vraiment fort (sur ma condition physique) en novembre et décembre et c'est vraiment une malchance que d'avoir attrapé ça, a expliqué Wozniak. Dans mon premier match, ça a vraiment bien été et j'espère que ça va continuer d'aller de la sorte.»

Des quatre Canadiens inscrits aux tableaux principaux à Melbourne, seule Rebecca Marino s'est inclinée au premier tour. En plus de Wozniak et Dubois, Milos Raonic a accédé au tour suivant. Ils seront tous trois en action jeudi.