NOUVELLES
17/01/2012 09:21 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Nigéria: le présumé auteur d'une attaque meurtrière s'est échappé

ABUJA, Nigéria - Le présumé maître d'oeuvre de l'attaque à la bombe dans une école catholique du Nigéria, le jour de Noël, s'est échappé après avoir été arrêté dans la capitale, selon ce que la police a rapporté mardi, mettant dans l'embarras le pays qui éprouve des difficultés à lutter contre les attaques sanglantes perpertrées par une secte islamique radicale.

Les autorités affirment que Kabiru Sokoto a planifié l'attaque qui a tué 38 personnes à l'église catholique Sainte-Theresa, à Madalla, près de la capitale Abuja, le 25 décembre dernier.

Toutefois, son arrestation dans la résidence d'un gouverneur d'État à Abuja et sa fuite soulèvent bien des questions au sujet de la capacité du gouvernement à freiner la secte radicale, connue sous le nom de Boko Haram, qui a revendiqué l'attaque dans l'église.

Un porte-parole de la police fédérale, Olusola Amore, a indiqué, dans un communiqué, qu'un commissaire local a ordonné le transfert de M. Sokoto vers un autre poste de police à Adaji, près d'Abuja, et que les policiers chargés de l'escorter ont été attaqués par des personnes suspectées de faire partie de la secte. Ces personnes sont parvenues à libérer M. Sokoto.

M. Amore a précisé que les commandants ont suspendu le commissaire et ordonné une enquête sur lui et les autres policiers chargés de la garde de M. Sokoto.

Le communiqué n'aborde pas l'arrestation du suspect, qui se serait produite, selon plusieurs médias, dans la maison du gouverneur de l'État de Borno, reconnu comme l'habitat spirituel de Boko Haram.

L'attaque à la bombe visait des fidèles alors qu'ils sortaient de l'église catholique après la messe. Il s'agit là de l'une parmi plusieurs attaques qui ont fait 42 morts le jour de Noël.

La secte Boko Haram mène des attaques de plus en plus sanglantes et sophistiquées dans le cadre de sa campagne pour instaurer la charia à travers le Nigéria, un pays multiethnique de plus de 160 millions d'habitants.