NOUVELLES
17/01/2012 09:53 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Mitt Romney révèle son taux d'imposition, promet de montrer son rapport fiscal

MYRTLE BEACH, États-Unis - Pressé par ses adversaires de rendre publiques ses déclarations de revenus, le favori dans la course à l'investiture républicaine, Mitt Romney, a admis mardi qu'il paie un taux d'imposition moins élevé que bien des Américains.

M. Romney est sorti indemne d'un débat entre les candidats à l'investiture républicaine, lundi soir. Mais le multimillionaire a été coincé à savoir s'il dévoilera son rapport d'impôt.

Il a affirmé qu'il laissera les électeurs examiner son rapport d'impôt en avril, au moment où les Américains doivent remettre le leur au gouvernement.

Il a toutefois offert un avant-goût mardi, révélant qu'il paie un taux d'imposition de 15 pour cent, soit bien en-dessous des 35 pour cent payés par les plus nantis — parce que ses revenus viennent en grande partie d'investissements. Les gains liés à des investissements, ou les gains en capital, sont imposés à un taux plus bas aux États-Unis que les salaires et les autres revenus.

Les candidats à la présidence des États-Unis ne sont pas obligés de rendre leur rapport fiscal accessible au public, mais ils le font habituellement de bonne foi pour démontrer leurs sources de revenus et les montants payés au gouvernement.

M. Romney, qui a déjà été à la tête de la firme d'investissement privée Bain Capital, argue que son passé d'homme d'affaires fait partie des raisons pour lesquelles il pourrait vaincre Barack Obama lors de l'élection présidentielle de novembre prochain. Le président est vu comme vulnérable en raison du piètre état de l'économie américaine et du taux de chômage élevé.

Les sondages démontrent que M. Romney est le grand favori en Caroline du Sud, où les primaires se dérouleront samedi, malgré l'ambivalence causée parmi les partisans républicains par ses prises de position antérieures sur les questions sociales, comme l'avortement et les droits des homosexuels.