NOUVELLES
17/01/2012 06:09 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Les titres aurifères font reculer le TSX malgré les bonnes données en Chine

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mardi, malgré la forte hausse affichée par les cours des matières premières à la suite de la publication de données laissant croire que la Chine a réussi à éviter un brusque ralentissement économique.

L'indice composé S&P/TSX a terminé la séance sur un recul de 25,77 points à 12 232,83 points, tiré vers le bas par ses titres aurifères. La Bourse de croissance TSXV a glissé de 1,21 point à 1537,72 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,27 cent US à 98,5 cents US après que la Banque du Canada eut indiqué, sans grande surprise, qu'elle laissait son taux directeur inchangé à un pour cent.

La banque centrale a observé que l'économie canadienne avait mieux fait que prévu dans la deuxième moitié de 2011, mais elle s'attend à ce que le rythme de la croissance dans les mois à venir soit plus modeste qu'elle ne l'avait prévu précédemment, essentiellement en raison de la détérioration des conditions économiques à l'extérieur du pays.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones a avancé de 60,01 points à 12 482,07 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a gagné 17,41 points à 2728,08 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 4,58 points à 1293,67 points.

L'économie chinoise a crû de 8,9 pour cent au dernier trimestre de l'an dernier, ce qui représente un ralentissement par rapport à la progression de 9,1 pour cent affiché au troisième trimestre. La croissance du quatrième trimestre est la plus lente en deux ans et demi, mais elle reste malgré tout, supérieure à la prévision de 8,7 pour cent des analystes.

Le gouvernement chinois est intervenu pour ralentir son économique l'an dernier, tentant ainsi de limiter la forte inflation, mais des responsables ont récemment commencé à assouplir la politique monétaire du pays pour favoriser la croissance, compte tenu de la réduction de la demande pour les exportations chinoises de la part des États-Unis et de l'Europe.

Mais des analystes ont averti que les attentes d'un assouplissement plus rapide des conditions de prêt pourraient être prématurées.

«Je sens que le marché a peut-être trop d'attentes vis-à-vis d'un assouplissement rapide», a observé Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez MacDougall, MacDougall and MacTier.

«Si j'étais à leur place, je ne voudrais pas que ça s'assouplisse trop rapidement et me retrouver avec une nouvelle bulle immobilière.»

Certains observateurs ne croyaient pas Pékin capable d'opérer un atterrissage en douceur de l'économie chinoise.

La croissance chinoise a été une importante source de vigueur pour l'économie mondiale. Elle a notamment fait grimper les cours des matières premières comme le pétrole et les métaux, ce qui, en retour, a profité aux sociétés énergétiques et minières inscrites à la Bourse de Toronto.

Un des principaux gagnants du parquet torontois au terme de la séance de mardi est Research In Motion (TSX:RIM). Son titre a bondi de 90 cents, soit 5,34 pour cent, pour terminer à 17,76 $, à la suite d'un message affiché sur le blog The Boy Genius Report, qui suit RIM de près. Selon cet article, le géant sud-coréen de l'électronique Samsung serait le plus susceptible de remporter une éventuelle enchère sur les actifs du fabricant des téléphones intelligents BlackBerry.

En revanche, Kinross Gold (TSX:K) a été un des titres à avoir le plus souffert mardi. Son action a cédé 2,81 $, soit 21,3 pour cent, pour clôturer à 10,39 $, après l'annonce d'un report de quelques mois pour son projet africain Tasiast.

À Toronto, le secteur aurifère a été le plus faible, avec un recul de 2,5 pour cent. Le cours du lingot d'or a pourtant avancé de 24,80 $ US à 1655,60 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a cédé 1,03 $ à 48,75 $.

Le cours du pétrole brut a affiché mardi une forte hausse de 2,01 $ US à 100,71 $ US le baril à New York. Le cours du gaz naturel a pour sa part reculé de 6,8 pour cent pour toucher un creux de 10 ans de 2,49 $ US par 1000 pieds cubes.

Le secteur torontois de l'énergie a pris 0,45 pour cent, l'action de Suncor Énergie (TSX:SU) ayant avancé de 28 cents à 33,22 $, tandis que celle de Cenovus Energy (TSX:CVE) a gagné 1,49 $ à 35,06 $.

Le secteur des métaux de base s'est emparé de 0,64 pour cent, encouragé par le gain du cours du cuivre de 9 cents US à 3,73 $ US la livre à New York. La Chine est le plus grand consommateur de cuivre. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a avancé de 20 cents à Toronto pour clôturer à 39,85 $, tandis que celui de First Quantum Minerals (TSX:FM) a gagné 1,10 $ à 23,91 $.