NOUVELLES
17/01/2012 10:28 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

La transition du pouvoir se fait dans l'ordre, dit la Corée du Nord

PYONGYANG, Corée du Nord - Un haut responsable nord-coréen a rejeté des inquiétudes concernant les talents de meneur de Kim Jong-un, affirmant qu'il avait passé des années à travailler étroitement avec son défunt père et à l'aider à prendre des décisions importantes en matière d'économie et de stratégie militaire.

Lors de la première entrevue d'un haut responsable nord-coréen avec des journalistes étrangers depuis la mort de Kim Jong-il le 17 décembre, Yang Hyong Sop, membre du Politburo et confident de la famille Kim a déclaré à l'Associated Press que les Nord-Coréens étaient entre bonnes mains avec leur nouveau leader. Il a mis en exergue une continuité sans faille de père en fils qui suggère une poursuite des politiques de Kim Jong-il.

Malgré les affirmations de M. Yang concernant une longue implication en coulisses de Kim Jong-un, le monde n'a appris l'existence de l'héritier qu'en septembre 2010, alors qu'il avait auparavant été caché loin des caméras pendant la majeure partie de sa vie. Bien qu'il ait été encore dans la vingtaine, il a rapidement été promu général quatre étoiles et nommé vice-président de la Commission militaire centrale du Parti des travailleurs de la Corée.

La jeunesse du nouveau leader et son ascension rapide vers le pouvoir ont suscité des questions dans les chancelleries étrangères à propos de sa capacité de diriger la nation de 24 millions d'habitants possédant l'arme nucléaire, mais incapable de nourrir son peuple.

La vie quotidienne dans la froide et sombre capitale a commencé à revenir à la normale un mois après la mort du «Cher leader», qui serait décédé d'une crise cardiaque à bord de son train privé.

Au cours des dernières semaines, alors que les Nord-Coréens remplissaient les rues de la capitale avec leurs pleurs et que le gouvernement organisait d'imposantes funérailles, des responsables du parti et de l'armée ont agi rapidement pour installer le fils de M. Kim comme «Leader suprême» du peuple, du parti et de l'armée.