NOUVELLES
17/01/2012 09:57 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Jacques Martin ne s'attendait pas à être congédié par le Canadien

MONTRÉAL - Cela fait un mois, ce mardi, que Jacques Martin a été relevé de ses fonctions d'entraîneur-chef du Canadien de Montréal.

Convoqué par son directeur général et ami de longue date Pierre Gauthier, Martin a été remplacé le 17 décembre par Randy Cunneyworth.

Un mois plus tard, il est déçu d'avoir perdu la chance de mener le Canadien vers les séries et de préparer un avenir meilleur pour le Tricolore.

Dans le cadre d'un entretien avec La Presse, Jacques Martin a réfuté les rumeurs selon lesquelles son congédiement s'était terminé dans le tumulte le plus complet. Il avoue qu'il a cependant été pris de court.

«Je ne m'attendais pas du tout à être congédié», a convenu celui qui affichait un dossier positif de 13 gains, 12 revers et sept autres en prolongation et fusillade au moment de son congédiement.

Admettant que le Canadien n'avait pas la saison espérée, Jacques Martin demeure convaincu qu'il avait le respect des joueurs et qu'il n'y avait pas de mouvement de masse contre lui dans le vestiaire.

Depuis son départ, le Canadien s'est contenté de quatre victoires, huit revers et une défaite en tirs de barrage.

Toujours à l'emploi du Canadien pour le reste de la saison et l'an prochain, Jacques Martin compose mieux avec la déception associée au coup dur encaissé il y a un mois.

Sa vie reprend un cours plus normal. Il remplira au cours des prochaines semaines des mandats à titre de dépisteur professionnel. Pour l'instant, il sillonne le Québec et l'Est ontarien pour faire la promotion de l'école de hockey qu'il dirige depuis plusieurs années à Rigaud et Hawkesbury.