NOUVELLES
17/01/2012 02:30 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

C'est le moment ou jamais pour le Canadien d'amorcer une remontée

BROSSARD, Qc - Avec 37 matchs à jouer et un retard de huit points à combler, une participation aux séries éliminatoires n'est pas mission impossible pour le Canadien.

Tous les espoirs sont permis, puisque les Sabres de Buffalo ont comblé un retard de 10 points, à compter de la même période la saison dernière.

Avant d'être congédié le 17 décembre, l'entraîneur Jacques Martin s'inspirait souvent du parcours des Sabres, la saison dernière, quand ça ne tournait pas rond pour le CH. L'heure a sonné, c'est le moment ou jamais...

Le successeur de Martin, Randy Cunneyworth a, en tout cas, ramené les objectifs à très courte échéance. Plus de tranches de cinq ou de quatre matchs, on ne regarde pas plus loin que le match à venir.

«C'est cliché, mais que c'est la meilleure approche à privilégier dans les circonstances», a-t-il affirmé.

«Nous ne pensons plus à gagner trois matchs en quatre ou à connaître une série de 10 victoires, a renchéri l'ailier Mathieu Darche. Nous sommes rendus au stade où nous accusons un trop grand retard pour regarder loin en avant. Nous devons centrer les efforts à gagner le plus de matchs possibles, et on verra à la fin si c'est suffisant.»

Après la brillante victoire contre les Rangers de New York, dimanche, l'entraîneur n'envisage pas d'apporter de changement face aux Capitals de Washington, mercredi.

Tomas Plekanec et Travis Moen seront à leur poste, n'ayant été blessés que légèrement, dimanche.

Il est acquis que Carey Price reprendra sa place devant le filet. L'attaquant Petteri Nokelainen et le défenseur Chris Campoli devraient être de nouveau laissés de côté.

Bourque ciblé?

Le nouveau venu du Canadien, Rene Bourque, pourrait recevoir un accueil hostile des Caps.

Bourque, alors qu'il portait l'uniforme des Flames de Calgary a infligé, le 3 janvier, une commotion cérébrale au joueur de centre vedette des Capitals, Niklas Backstrom, toujours inactif depuis ce temps. Le robuste ailier a écopé une suspension de cinq matchs pour le coup de coude à la tête qu'il lui a asséné.

Bourque est passé au Canadien, jeudi dernier, dans la transaction de Michael Cammalleri, et voilà qu'il retrouve les Caps plus tôt que prévu.

«Je devrai garder la tête haute», a avoué le vétéran ailier, qui sait que les joueurs des Capitals vont l'attendre de pied ferme.

Bourque a réitéré les remords qui l'habitent depuis l'incident, affirmant qu'il s'est excusé après coup et qu'il espère le retour en santé de Backstrom au plus tôt.

Le talentueux suédois ne doit pas revenir au jeu avant la pause du match des étoiles, à la fin du mois.

Soulignant que Bourque avait purgé sa peine, Cunneyworth a dit souhaiter que la page sur l'incident ait été tournée et que les Capitals ne chercheront pas à venger leur coéquipier.

La tentation pourrait être d'autant plus forte pour les Capitals parce que le jeu de puissance du Canadien est un des pires de la LNH.

«Il sera important que Rene soit discipliné et qu'il ne réplique pas aux coups. La directive s'appliquera à tout le monde», a résumé Cunneyworth.

Markov: «niet»

Le proverbe «Pas de nouvelle, bonnes nouvelles» ne s'applique assurément pas à Andrei Markov. Le défenseur russe n'a pas recommencé à patiner depuis la troisième intervention qu'il a subie au genou droit, au début de décembre, et on ne doit pas s'attendre à un retour au jeu de sitôt.

L'ailier Ryan White, lui, continue de patiner en solitaire pour la sixième semaine de suite.

«C'est plus long que je l'aurais cru, mais je progresse bien dernièrement et je devrais rejoindre le groupe d'ici une semaine ou deux», a commenté le principal intéressé.

Opéré pour une hernie sportive le 13 octobre, White devait initialement être absent pour une période de huit à 12 semaines.

Cunneyworth a évoqué son retour au jeu uniquement après le match des étoiles.

Il y a une dizaine de jours, il avait aussi dit que White reviendrait au jeu avant Markov.