NOUVELLES
17/01/2012 03:27 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Algérie: Un haut fonctionnaire enlevé près de la frontière libyenne

ALGER, Algérie - Le préfet du département d'Illizi, dans le sud-est de l'Algérie, a été enlevé lundi au retour d'une mission régulière d'inspection par trois jeunes Algériens armés et à visages découverts, a annoncé mardi le ministère algérien de l'Intérieur.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que le président du conseil régional ainsi que le chef du protocole qui se trouvaient dans le même véhicule ont été relâchés tandis que le préfet a été gardé par ses ravisseurs et dirigé vers la frontière algéro-libyenne.

Le préfet, dont le véhicule a été retrouvé abandonné non loin du lieu de l'enlèvement, a pu prendre contact par téléphone avec sa famille à 21 h 30 sans toutefois préciser l'endroit où il se trouvait, selon le ministère.

C'est la première fois qu'un haut fonctionnaire de l'État est enlevé en Algérie depuis le début des violences islamistes en 1992.

Le ministère de l'Intérieur n'a pas fourni davantage de précisions sur les kidnappeurs présumés, mais le journal arabophone «Annahar» a affirmé dans sa version en ligne que les auteurs du rapt appartenaient à la famille de l'émir Abou Zeid, l'un des chefs d'al-Qaïda au Maghreb islamique opérant dans la zone du Sahel.

Abou Zeid a été condamné par contumace le 2 janvier par le tribunal criminel de la Cour d'Alger pour constitution d'un groupe terroriste international impliqué dans l'enlèvement d'une trentaine d'Occidentaux en 2003.