NOUVELLES
17/01/2012 07:55 EST | Actualisé 18/03/2012 05:12 EDT

Adonis Stevenson s'associe avec la légende de la boxe Emanuel Steward

MONTRÉAL - Lorsque Adonis Stevenson est parti à la recherche d'un entraîneur qui saurait le mener au prochain niveau de la boxe professionnelle, il a directement visé la plus haute cible.

Emanuel Steward, légende du ring et analyste à la boxe pour le réseau HBO — qui a entre autres aidé Thomas (Hitman) Hearns et Lennox Lewis à devenir champions du monde — sera dans le coin de Stevenson lorsque celui-ci tentera de défendre ses trois titres nord-américains des super-moyens contre l'Américain Jesus Gonzalez, le 18 février au Centre Bell.

«J'ai besoin de quelqu'un comme Emanuel Steward, a déclaré le boxeur de Longueuil. Il possède beaucoup d'expérience, il a dirigé des champions du monde. Je sais que grâce à lui je serai prêt lorsque je monterai dans le ring.»

Stevenson (16-1) et Gonzalez (27-1) se battront aussi pour l'obtention du deuxième rang de l'IBF, qui placerait le gagnant du combat à une ou deux victoires de pouvoir défier le champion IBF Lucian Bute, toujours invaincu.

Âgé de 34 ans, Stevenson, avec sa gauche dévastatrice mais le reste de son répertoire assez limité, a commencé à boxer tard et n'a amorcé sa carrière professionnelle qu'en 2006.

Il est conscient que le temps ne joue pas en sa faveur dans sa tentative de devenir champion du monde, et veut un entraîneur qui l'aidera à diversifier son arsenal de coups.

«C'est principalement sur ça qu'on travaille, a déclaré Steward, âgé de 67 ans. La première chose que j'ai remarquée chez lui, c'est la qualité de ses coups.»

Stevenson s'est rendu à la limite lors de seulement trois de ses victoires, toutes contre des adversaires de moindre envergure et assez tôt au cours de sa carrière. Il a l'habitude de mettre ses opposants K.-O. en début de combats, mais connaît des difficultés face à des adversaires talentueux en défense, ou qui ont le menton particulièrement solide.

Le boxeur, qui a vaincu Aaron Pryor fils — que Steward dirigeait auparavant — le 10 décembre dernier, a appelé au Kronk Gym de Detroit la semaine dernière pour dire à Steward qu'il viendrait s'entraîner le jour suivant.

Steward n'avait jamais entendu parler de Stevenson et s'est simplement dit qu'il lui accorderait un peu de son temps avant de le renvoyer chez lui.

«Je lui ai mentionné que je n'avais que deux jours à lui accorder puisque je devais aller en Californie, mais j'ai tellement aimé ce que j'ai vu que je suis resté avec lui pendant cinq jours, a dit Steward. J'étais extrêmement impressionnée par son équilibre et par l'exactitude de ses coups. Mais je ne le connais pas encore très bien, je ne l'ai jamais vu boxer.»