NOUVELLES
16/01/2012 02:48 EST | Actualisé 17/03/2012 05:12 EDT

Un tribunal déclare la faillite de l'ancien homme le plus riche d'Irlande

DUBLIN - Un tribunal de Dublin, en Irlande, a déclaré lundi la faillite de Sean Quinn, un magnat jadis considéré comme l'homme d'affaires le plus riche du pays.

Une banque réclame à M. Quinn une dette de plus de 2,7 milliards $ US.

L'ancienne banque Anglo Irish espère que cette faillite mènera à la découverte d'actifs qu'elle peut réclamer à M. Quinn, sa femme et leurs cinq enfants.

M. Quinn avait une valeur nette d'environ 6 milliards $ US en 2007, quand il a investi l'essentiel de sa fortune dans Anglo. Peu de temps après, la banque a subi des pertes astronomiques quand la bulle immobilière irlandaise a éclaté.

En 2008, la famille Quinn avait secrètement amassé une participation de 28 pour cent dans Anglo par le biais d'un outil financier mal réglementé. Quand le cours de l'action d'Anglo a commencé à fondre, la banque a encouragé M. Quinn et ses proches à emprunter des centaines de millions de dollars spécifiquement pour acheter des actions de l'institution.

L'Irlande a nationalisé Anglo en 2009 pour en empêcher l'implosion, effaçant du même coup l'investissement de 3,5 milliards $ US réalisé par le clan Quinn. L'an dernier, le gouvernement irlandais a rebaptisé Anglo du nom de Irish Bank Resolution Corp, ou IBRC.

La famille Quinn et IBRC se livrent une guerre à finir pour le contrôle d'un empire commercial d'une valeur de plus de 890 millions $ US. La banque accuse M. Quinn d'avoir transféré ses propriétés étrangères à des proches ou à des sociétés fictives qu'il contrôle, ce que M. Quinn nie formellement.

Les cinq enfants de M. Quinn poursuivent de leur côté la banque pour tenter de faire effacer la dette, faisant valoir que l'institution n'aurait jamais dû consentir de tels prêts à la famille.

Sean Quinn a grandi sur une ferme en Irlande du Nord. Il a quitté l'école à 14 ans, à peine alphabétisé, et s'est lancé en affaires avec un prêt de 150 $ US.