NOUVELLES
16/01/2012 07:32 EST | Actualisé 17/03/2012 05:12 EDT

Un parlementaire syrien rejoint l'opposition pour protester contre la répression

Un parlementaire syrien a annoncé qu'il avait quitté son pays pour rejoindre l'opposition contre le régime du président Bachar el-Assad et protester contre la répression.

Imad Ghalioun, qui représente la ville de Homs, dans le centre du pays, a expliqué dimanche soir à la chaîne Al-Arabiya que le "malheur" avait frappé sa région, l'une des plus volatiles depuis le début du soulèvement contre le régime syrien en mars dernier.

"La population de Homs est assiégée", a-t-il expliqué. "Il n'y a pas d'électricité, les poubelles s'empilent dans les rues (...) Le bruit des tirs d'obus terrifient les enfants toute la nuit".

Selon les Nations unies, environ 400 personnes ont été tuées ces trois dernières semaines, qui s'ajoutent à l'estimation de plus de 5.000 morts en dix mois.

Imad Ghalioun s'exprimait depuis l'Egypte où il a pu se rendre avant que les voyages ne soient interdits. Il a affirmé que d'autres parlementaires soutenaient le soulèvement.

Dimanche lors d'une conférence à Beyrouth sur la démocratie dans le monde arabe, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé le président syrien à cesser de tuer son propre peuple. "Aujourd'hui, je redis au président el-Assad de Syrie: cessez les violences. Cessez de tuer votre peuple".

Damas a accepté le mois dernier un plan de la Ligue arabe pour mettre fin à la répression et environ 200 observateurs de l'organisation sont actuellement sur place pour vérifier si cet accord est respecté ou non. AP

ir/v256/v278