NOUVELLES
16/01/2012 09:51 EST | Actualisé 17/03/2012 05:12 EDT

Un adolescent de 16 ans a succombé à une prise d'ecstasy en Colombie-Britannique

VANCOUVER - Un adolescent de 16 ans pourrait bien être la dernière victime d'une série de pilules d'ecstasy modifiée avec une autre drogue et ce, au lendemain seulement d'un avertissement émis par la coroner en chef de la Colombie-Britannique contre la drogue qui a déjà entraîné la mort de dix individus dans deux provinces.

Le bureau du coroner de la province a ouvert une enquête sur cette plus récente mort, survenue tôt dimanche à Langley dans une banlieue de Vancouver, et qui pourrait venir s'ajouter au bilan des victimes associées à l'ecstasy dans l'Ouest canadien.

L'adolescent était sorti fêter avec d'autres personnes samedi soir lorsqu'il aurait consommé la drogue, en plus d'autres médicaments d'ordonnances, selon la coroner.

Quelques heures plus tard, le jeune homme s'est évanoui, déclenchant un appel aux services d'urgence. Il a été transporté d'urgence au Langley Memorial Hospital, mais n'a pas survécu à la surdose.

L'adolescent, dont l'identité n'a pas été révélée, pourrait être le second jeune homme à succomber à une prise d'ecstasy dans la ville. Le 27 novembre, Tyler Miller, qui était âgé de 20 ans et vivait dans le quartier d'Abbotsford, est mort après avoir consommé cette drogue en faisant la fête avec des amis.

La coroner en chef de la province, Lisa Lapointe, effectue des tests de toxicité afin de déterminer si la drogue a bel et bien joué un rôle dans la mort, en plus de révéler si l'ecstasy consommée contenait, ou non, une drogue encore plus toxique et qui a déjà été blâmée dans d'autres morts par surdoses.

Des traces de para-méthoxy méthamphétamine (PMMA) ont été trouvées dans les corps de trois hommes et deux femmes de la Colombie-Britannique, qui figurent parmi les 18 individus à avoir succombé à une prise d'ecstasy depuis le début de l'année 2011. Cinq autres personnes sont récemment mortes à Calgary après avoir ingéré de la PMMA.