NOUVELLES
16/01/2012 01:38 EST | Actualisé 17/03/2012 05:12 EDT

La Russie ne sait toujours pas où est retombée sa sonde martienne

MOSCOU - Les autorités russes ne savent toujours pas où sur Terre est retombée une sonde conçue pour explorer une des lunes de Mars.

La sonde Phobos-Ground est retombée dimanche, après être restée coincée en orbite autour de la Terre pendant deux mois.

La sonde de 170 millions $ US compte parmi les objets spatiaux les plus dispendieux et les plus toxiques à être jamais retombés au sol. Les experts affirment toutefois que la chute ne présentait qu'un risque minime, puisque l'appareil s'est essentiellement incinéré lors de sa rentrée dans l'atmosphère.

Des calculs du ministère russe de la Défense indiquent que des fragments de la sonde sont possiblement retombés dans l'océan Pacifique, mais aucun témoin oculaire ne l'a confirmé.

De son côté, l'agence spatiale russe croit que l'appareil s'est désintégré au-dessus du Brésil.

La sonde Phobos-Ground devait se poser sur Phobos, un des deux lunes jumelles de Mars, et en ramener des échantillons de sol en 2014, dans le cadre d'une des missions interplanétaires les plus audacieuses jamais entreprises. La sonde est toutefois restée coincée en orbite autour de la Terre après son lancement, le 9 novembre, malgré les efforts des agences spatiales russe et européenne.

La sonde pesait 13,5 tonnes métriques, dont 12 tonnes de carburant extrêmement toxique pour le long trajet jusqu'à Mars.

Le directeur de l'agence spatiale russe a admis que la mission avait été mal préparée mais que Roscosmos y a donné le feu vert pour ne pas rater l'étroite fenêtre de lancement vers Mars.