NOUVELLES
16/01/2012 03:04 EST | Actualisé 17/03/2012 05:12 EDT

Encore 12e, le Canadien doit commencer à engranger des points, et ça presse!

MONTRÉAL - Une récolte de trois points sur une possibilité de quatre samedi et dimanche, c'est très bien. Mais quand on y regarde de près, le Canadien a perdu du terrain dans la lutte qu'il mène pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires.

Après avoir amorcé la dernière semaine à sept points des détenteurs de la huitième position dans l'Est, les Penguins de Pittsburgh, le CH (17-20-8, 42 points) commence la semaine toujours campé en 12e position, mais en accusant un retard de huit points — toujours derrière les Penguins.

Attendons avant de clamer que l'espoir renaît, et analysons le portrait global. Le Canadien est à 52 points du total estimé de 94 points pouvant lui permettre, croit-on, d'accéder aux séries. C'est l'équivalent de 26 victoires lors des 37 matchs qu'il lui reste à livrer. On ne peut plus se permettre de faire du surplace au classement. Il faut engranger des points, et ça presse!

Regaillardi après l'étincelante victoire de dimanche contre les Rangers de New York, le vétéran attaquant Scott Gomez a dit croire que tout est possible.

«Il est encore possible de sauver notre saison. Ça reste l'objectif ultime, a avancé Gomez, qui vient de revenir au jeu. Nous ne devons pas regarder en arrière, c'est une perte de temps. Nous devons nous concentrer sur chacun des matchs à venir. Si nous fournissons un effort semblable à celui de dimanche et que les partisans embarquent, nous compliquerons joliment la tâche de n'importe quelle équipe.»

Le Canadien avait congé d'entraînement, lundi, mais sur Twitter le vétéran défenseur Hal Gill s'est inspiré d'une citation du leader spirituel Martin Luther King fils.

«The time is always right to do what's right», a-t-il écrit, ce qu'on pourrait traduire par: «Il n'est jamais trop tard pour bien faire».

Le Tricolore n'a que quatre matchs à jouer avant la pause du match des étoiles, à la fin du mois, mais trois de ceux-là seront disputés en l'espace de quatre jours cette semaine.

Au programme: la visite des Capitals de Washington, mercredi, et des rencontres à l'étranger contre les Penguins, vendredi, et les Maple Leafs de Toronto, samedi.

Trois rivaux directs contre lesquels une récolte inférieure à quatre points ne fera que resserrer davantage l'étau.

Le joueur de centre David Desharnais a dit souhaiter, la semaine dernière, que l'équipe amasse six points sur huit, à chacune de ses tranches de quatre matchs d'ici la fin. Idéalement cette semaine, une récolte de six en six serait grandement appréciée.

La semaine prochaine, le Canadien accueillera les Red Wings de Detroit, mercredi, avant d'aller en pause.

Retour de la «petite peste»

Le premier duel de la saison face aux Capitals marquera le retour à Montréal du joueur que les partisans du Canadien ont sans doute le plus détesté dans le temps de la rivalité avec les Nordiques, soit Dale Hunter, alias la «petite peste».

Hunter est à la barre des Caps depuis le 28 novembre, en remplacement de Bruce Boudreau qu'on a congédié au moment où l'équipe affichait un rendement de 12-9-1. Après avoir connu des débuts difficiles, Hunter a redressé la situation et les Capitals ont un dossier de 12-8-1 sous sa férule.

Le Canadien aura l'avantage mercredi de se frotter à des adversaires qui auront joué la veille. Les Capitals accueilleront les Islanders de New York, mardi.

Les sorties à Pittsburgh et à Toronto s'annoncent difficiles puisque que le Canadien n'a pas signé de victoire en quatre matchs cette saison contre les Penguins et les Maple Leafs.

Vendredi d'abord, le CH se mesurera à des Penguins qui tentent de demeurer la tête hors de l'eau, en l'absence de trois rouages importants, blessés — Sidney Crosby, Kristopher Letang et Jordan Staal.

Il y avait eu passablement d'action lors du dernier match entre les deux équipes, le 26 novembre, que le Canadien a perdu 4-3 en prolongation. Letang avait réussi le but gagnant, peu de temps après avoir été ébranlé par une mise en échec de Max Pacioretty. Le jeune défenseur n'a pas rejoué depuis ce temps parce qu'il souffre d'une commotion cérébrale et Pacioretty avait écopé une suspension de trois matchs.

En début de saison, le 20 octobre, le bleu-blanc-rouge s'était incliné 3-1, à Pittsburgh.

Samedi ensuite, le Tricolore retrouvera des Maple Leafs contre lesquels il a déjà perdu 2-0, en ouverture de saison, et 5-4 en prolongation, le 22 octobre.