NOUVELLES
15/01/2012 11:35 EST | Actualisé 16/03/2012 05:12 EDT

Golden Globes: «The Artist» repart avec le meilleur film, catégorie comédie

BEVERLY HILLS, États-Unis - Le film français «The Artist» a officiellement taillé sa place dans la course aux Oscars en remportant le prix du meilleur film (comédie), un prix parmi les plus prestigieux à être décernés à la cérémonie des Golden Globes, dimanche soir à Beverly Hills.

Cet hommage au cinéma muet, en noir et blanc, avait été donné grand favori de la soirée avec six nominations, mais le film du réalisateur Michel Hazanavicius n'a récolté au final que trois Golden Globes.

L'acteur français Jean Dujardin a raflé l'honneur du meilleur acteur (comédie) et le compositeur Ludovic Bource a mérité celui de la meilleure trame sonore. «The Artist» a cependant fait chou blanc dans la catégorie de la meilleure actrice de soutien, Bérénice Bejo ayant mordu la poussière devant Octavia Spencer («The Help»), et dans la catégorie du meilleur réalisateur.

Le pastiche, produit par Thomas Langmann, le fils du défunt cinéaste Claude Berri, pourrait bien franchir la ligne d'arrivée aux Oscars le mois prochain, la tradition voulant que les lauréats des Golden Globes répètent le même exploit lors de la grande soirée de consécration de l'Académie.

Dans la catégorie du meilleur film dramatique, «The Descendants» a coiffé les autres aspirants en lice, dont «The Ides of March», réalisé par l'acteur George Clooney. Ce dernier a par ailleurs été sacré meilleur acteur (drame) pour sa performance dans «The Descendants», qui relate les péripéties d'un père de famille confronté à la découverte de la relation extraconjuguale de sa défunte épouse.

Le Canada s'était mis en évidence dès le coup d'envoi à la cérémonie, grâce au vétéran acteur Christopher Plummer, lauréat de la première statuette de la soirée, celle remise au meilleur acteur de soutien, catégorie long métrage dramatique, pour sa prestation dans «Beginners».

Dans ce film, Plummer y tient le rôle d'un père de famille qui doit annoncer à son fils, joué par Ewan McGregor, qu'il est atteint d'un cancer en phase terminale, mais qu'il a aussi un jeune amant.

L'acteur torontois, qui est âgé de 82 ans et a grandi à Montréal, n'a été nominé qu'une seule fois aux Oscars au cours de ses 60 ans ans de carrière. Son interprétation de Léon Tolstoï dans «The Last Station», il y a deux ans, lui avait valu cette nomination. Mais sa consécration, dimanche, pourrait lui en valoir une autre dans la même catégorie, dans un mois.

Des géants couronnés

Si le choix de Dujardin a respecté les prévisions de la majorité des observateurs, il en va aussi du prix de la meilleure actrice dans un film dramatique, décerné à Meryl Streep pour sa prestation de l'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher dans «The Iron Lady». Streep recueillait ainsi un huitième prix aux Golden Globes.

Le dernier-né de Woody Allen, «Minuit à Paris», qui relate le périple d'un jeune auteur américain voyageant à travers les époques dans la ville Lumière, a mérité le prix du meilleur scénario.

Le célèbre cinéaste, qui brillait par son absence, courait également la chance de remporter le prix du meilleur réalisateur pour ce même long métrage.

Allen a cependant baissé pavillon face à un autre géant du cinéma américain. Le prolifique Martin Scorsese a en effet ajouté un honneur de plus à son parcours enviable, remportant dimanche le Golden Globe du meilleur réalisateur pour son film «Hugo», un long métrage retraçant les aventures d'un jeune garçon dans le métro de Paris des années 1930.

Le film de Steven Spielberg et Peter Jackson, qui ont porté à l'écran Tintin, le populaire héros des bandes dessinées du créateur belge Hergé, a été honoré dimanche. «Les aventures de Tintin», diffusé au Québec à compter du 9 décembre dernier après sa sortie à Bruxelles, a remporté le prix du meilleur film d'animation.

Par ailleurs, le film iranien «A Separation» a été sacré meilleur long métrage de langue étrangère.

Madonna, qui a lancé cette année son film «W.E.» sur la vie de Wallis Simpson, une Américaine divorcée pour qui le roi Édouard VIII a renoncé au trône britannique, a remporté le prix de la meilleure chanson originale pour sa pièce «Masterpiece».

Les premiers moments de la soirée ont aussi couronné Kate Winslet, élue meilleure actrice dans une mini-série ou long métrage tourné pour la télévision, pour son rôle dans «Mildred Pierce», à HBO.

Mais la Britannique n'a pas été en mesure de rafler le titre de meilleure actrice dans une comédie ou film musical à la suite de sa prestation dans «Carnage». Le trophée est plutôt allé à Michelle Williams pour sa performance dans «My Week with Marilyn». Une cinquantaine d'années plus tôt, la véritable Marilyn avait reçu le même honneur pour sa performance dans «Certains l'aiment chaud» («Some like it hot»), en 1960.

Dans le volet «télévision» du gala, la série «Homeland» a été consacrée dans deux catégories, remportant le Golden Globe pour la meilleure série dramatique et celui de la meilleure actrice (Claire Danes).

Le tour du chapeau lui a toutefois échappé à la série, alors que plus tôt en soirée, l'acteur Damian Lewis s'était incliné devant Kelsey Grammer («Boss») dans la catégorie du meilleur acteur pour une série dramatique.

Enfin, Morgan Freeman a reçu le prix Cecil B. DeMille a été remis à pour récompenser l'ensemble de sa carrière. L'honneur lui a été présenté par le légendaire acteur noir Sidney Poitier et la Britannique Helen Mirren.

Sur un ton de badinerie, l'acteur a souligné avoir prêté ses traits à Nelson Mandela («Invictus»), à un président des États-Unis («Deep Impact»), et à Dieu («Bruce Almighty») au cours de sa carrière.

«Si vous faites ce que vous aimez, vous n'avez pas à travailler. Je vous le dis: je n'ai pas travaillé un seul jour de ma vie», a lancé celui qui avait remporté le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie en 1989 («Driving this Daisy»).

Tel qu'anticipé, le Britannique Ricky Gervais, l'animateur de la soirée, a déridé les convives lors de son laïus d'ouverture, annonçant entre autres que les responsables des Golden Globes l'inviteraient probablement de nouveau... s'il insultait quiconque, choquait le public à la maison ou causait quelque controverse que ce soit!