LES BLOGUES

Présentation des joueurs du Canadien de Montréal: on s'est ennuyé de PK!

07/10/2016 10:45 EDT | Actualisé 07/10/2016 10:45 EDT

Étant un partisan inconditionnel du Canadien de Montréal et souhaitant renouer avec mon esprit de jeunesse, j'ai eu envie le 5 octobre 2016 d'assister à la présentation des joueurs effectuée au Complexe Desjardins, à Montréal.

Les responsables du Complexe Desjardins n'avaient pas fait dans la dentelle, en profitant de tous les espaces libres de ce centre d'affaires bien tenu pour faire la promotion de ce «spectacle», sans compter les nombreuses caméras de télévision sur place pour diffuser l'événement.

À ma surprise, il n'y avait pas une foule très nombreuse à ce rassemblement.

Mais il y avait quand même un nombre appréciable de personnes présentes pour apercevoir de plus près «nos Canadiens», comme le clame la chanson-thème de l'équipe au Centre Bell.

Malheureusement, cette rencontre des joueurs avec les partisans n'a été rien de moins qu'un rendez-vous manqué.

Un flop tant le langage corporel des représentants de la Sainte-Flanelle semblait indiquer un désintérêt total pour cette apparition publique, qui semblait vécue par eux comme une obligation, voire un mauvais moment à passer, à expédier au plus vite.

Dieu qu'on s'est ennuyé de PK Subban, échangé cet été par le Canadien aux Predators de Nashville! Lui au moins aurait mis le party dans la place!

«Les Canadiens, c'est une partie de nous», dit aussi la chanson-thème de l'équipe. C'était vrai avant. C'est passablement moins le cas maintenant.

Aucun joueur du CH n'affichait le moindre sourire ni n'a même daigné saluer de la main la foule présente qui applaudissait leur apparition sur scène. Tous sont montés sur la plateforme créée pour l'occasion comme des robots sans émotion, comme si on les appelait au tribunal pour recevoir leur sentence.

Je ciblais des yeux les trop rares Québécois de cette équipe, les Desharnais, les Danault, les Mitchell, et eux aussi participaient à ce collage de visages plats, qui rappelaient les photos prises à une certaine époque des membres du Politburo de l'ex-URSS, rendus célèbres pour leur visage de marbre sur lesquels planchaient les soviétologues en mal de compréhension des rouages internes du pays dirigé depuis Moscou.

Les joueurs du Canadien avaient-ils reçu consigne de rester sobre face à la clameur populaire? Avaient-ils été briefés pour éviter tout sursaut d'émotion face à une foule potentiellement en délire? Si c'est le cas: mission réussie.

Seul Michel Lacroix, annonceur-maison du Canadien, animateur de cette présentation, s'est évertué à mettre un peu d'âme à ce spectacle dénué d'élan.

Heureusement pour nous, l'exercice s'est conclu en à peine quelques minutes. Après avoir balancé à la foule quelques souvenirs lancés du haut de leur tour d'ivoire, les joueurs se sont faufilés vite fait, bien fait.

«Les Canadiens, c'est une partie de nous», dit aussi la chanson-thème de l'équipe.

C'était vrai avant. C'est passablement moins le cas maintenant.

L'apparente indifférence des joueurs du CH lors de leur présentation au Complexe Desjardins nous le rappelle, amèrement.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Canadiens c. Sénateurs (29 septembre 2016)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter