Yann Gonthier

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Yann Gonthier
 

Les oubliés de Buffalo

Publication: 07/12/2012 14:56

J'imagine que vous avez vu la nouvelle passer dernièrement: Des milliers d'immigrants dans l'attente après la fermeture d'un bureau à Buffalo Je suis immigrant et je fais partie de ceux qui se font appeler les « Oubliés de Buffalo ». Je suis arrivé au Québec en 2006. Depuis juin 2011, j'ai fait ma demande de résidence permanente.

Depuis cette date, j'ai passé ma visite médicale en décembre 2011 et depuis : plus de nouvelles. J'ai écrit des courriels à l'immigration pour avoir de l'information et voici la réponse que j'ai reçue:

«Madame, Monsieur,


Votre demande est en traitement. Vous n'avez pas à prendre d'autre initiative pour le moment.

Nous vous remercions d'être patient(e) et de maintenir votre correspondance au minimum.

Nous vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués.

Consulat général du Canada. »

Ensuite, j'ai passé des appels et tout cela pour me faire répondre que mon dossier est en traitement et que je ne dois plus prendre contact avec eux : c'est très frustrant. Étant de nature calme, j'ai laissé le temps filer, jusqu'au mois d'octobre 2012 où ma blonde a pris contact avec le député de ma région. Son attaché politique a passé un appel au bureau de l'immigration. Il s'est fait dire que mon dossier aller prendre 9 à 12 mois de retard supplémentaires pour être traité la cause : coupures budgétaires et fermeture du bureau d'immigration à Buffalo. En apprenant la nouvelle, j'étais dévasté sachant que cela fait 19 mois que j'attends.

Ma blonde et moi attendons un bébé pour le mois de juin 2013, j'aimerai accueillir ce bébé dans une maison, mais faute de ne pas être résident, je ne peux pas faire l'acquisition d'un domicile.

Hier, j'ai appris d'un ami que les médias ont mis le doigt sur ce fameux problème de dossier non réglé. Je découvre alors que je ne suis pas le seul dans ce cas, nous nous faisons appeler : "les oubliés de Buffalo" (il y a même une page Facebook sur le sujet). Nous sommes 10 000 immigrants dans ce cas.

Des députés ont posé la question à monsieur l'Honorable ministre Jason Kenney à la Chambre des Communes tout ce qu'il répond c'est du bla-bla. Dans le fond, je ne veux pas faire une campagne de "salissage" envers le gouvernement conservateur, je ne vous écris pas non plus pour pleurer sur mon sort, mais je tente de trouver un moyen pour nous faire entendre et que le cas de ces 10 000 personnes se règle au plus vite. Il y a sûrement des personnes dans des conditions plus extrêmes que moi et qui doivent penser qu'ils sont seuls au monde. Non vous n'êtes pas seul, ensemble nous pouvons changer les choses.

 

Suivre Yann Gonthier sur Twitter: www.twitter.com/ianGon

Suivre Le HuffPost Québec