Yann Couderc

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Yann Couderc
 

Mal de dos: la technique qui marche pour se tenir droit

Publication: 19/10/2013 10:00

Billet également publié sur LeCoinForme.com

Se tenir droit ? Mais au final, "ça veut dire quoi ?"

On vous a redit a de nombreuses reprises qu'il faut se tenir droit mais avez-vous vraiment compris ce que cela signifie ? Après plusieurs années passées à traiter des problèmes de dos, je me suis rendu compte que peu de personnes savent "se tenir droit", même quand elles le veulent !

Alors pourquoi ne pas s'y mettre aujourd'hui ?

La base du problème : comprendre comment se tenir droit !

Se tenir droit, pour un kiné, ça signifie "s'auto-grandir". Il ne faut surtout pas chercher à avoir le dos tout plat mais simplement à se redresser, tout en gardant ses courbures naturelles :

  • Votre colonne vertébrale est composée de vertèbres : lombaires en bas (le bas du dos), dorsales au milieu (le dos) et cervicales en haut (le cou). La colonne vertébrale possède 3 courbures : - creusée (lordose) en lombaire (et pas plat, contrairement à ce que beaucoup croient encore : nous sommes naturellement cambré !) ; - arrondie (cyphose) en dorsal ; - creusée en cervical.
  • Tout en bas de la colonne vertébrale se situent le Sacrum puis le Coccyx (au milieu des fesses). Tout en haut, on trouve le Crâne. Se tenir droit, c'est tout simplement garder le Sacrum loin du Crâne. En d'autres mots, vos fesses doivent rester loin de votre tête !


Le fond du problème : comment faire pour se tenir droit ?!

  • Voici "LA" technique pour se tenir droit, simple à comprendre et efficace ! Asseyez-vous et appliquez ! (c'est souvent assis que l'on ne se tient pas droit)
  • Au niveau des fesses : asseyez-vous sur l'avant des fesses donc cambrez un peu le bas du dos. Puis poussez vos fesses vers le bas, en direction du sol.
  • Au niveau de la tête : rentrez un peu le menton puis poussez le point le plus haut de votre crâne vers le haut (comme si l'on vous tirait la tête vers le haut par les cheveux ou si vous deviez porter un poids sur la tête).
  • En résumé vous étirez votre colonne vertébrale : le bas vers le bas et le haut vers le haut. En fait, cela revient à activer (sans le savoir) tous vos muscles profonds pour lutter contre la pesanteur !


Au début ça peut paraitre fatiguant. Et c'est plus qu'une impression : vos muscles profonds se réhabituent à travailler et donc à redevenir plus endurants. Commencez par vous tenir droit quelques minutes. Petit à petit, vous parviendrez à tenir plusieurs dizaines de minutes sans forcer. Ce sera devenu naturel pour vous ; vos muscles profonds auront gagné en endurance !

Remarque : l'Homme n'est pas fait pour rester assis très longtemps, que ce soit au boulot, à l'école ou à la maison. Il faut se lever et bouger un peu toutes les 45 minutes, sans quoi vous augmentez énormément vos chances de développer des pathologies du dos...

Le saviez-vous ?!
  1. Se tenir droit tonifie automatiquement les muscles les plus profonds qui entourent la Colonne Vertébrale. En étant habitué à vous tenir droit : vous travaillez vos abdos sans même y penser, notamment vous diminuerez automatiquement votre tour de taille ! (Pour de plus amples explications, reportez-vous à la catégorie : Sport et Abdos après accouchement. Les infos sont valables pour tous.)
  2. Se tenir droit vous donne une certaine confiance en vous. Vous avez plus de prestance, vous "en imposez" plus. C'est important à considérer dans vos relations aux autres : que ce soit au boulot ou en amour...
  3. Se tenir droit (s'auto-grandir) permet de protéger toute votre colonne vertébrale : votre bas du dos, votre dos et votre cou. Votre colonne est "étirée" et donc vos disques ont suffisamment de place, ne sont pas tassés et s'usent nettement moins vite ! Vous éviterez pas mal de problèmes que je vois tous les jours en kiné : lombalgie, sciatique, hernie discale, lumbago, etc.

Yann Couderc est Diplômé d'Etat (France) en Masso-Kinésithérapie, spécialiste en kiné du sport. Il est l'auteur du blog LeCoinForme.com. Retrouvez ses conseils sur sa page Facebook.

À VOIR AUSSI:

Loading Slideshow...
  • Identifier le workaholisme

    C'est possible grâce à un questionnaire d'autoévaluation. Plusieurs auteurs en ont développé, à l'image du Work addiction risk test, aussi appelé test Wart. Mis au point pas les psychologues B.E. Robinson et B. Philips en 1995, il est considéré comme fiable en analysant 5 dimensions: les tendances compulsives, le contrôle, le défaut de communication/auto-absorption, l'incapacité à déléguer, l'amour propre. Vous en trouverez un exemple dans l'ouvrage (voir fin du diaporama) ou sur Internet.

  • Gérer le stress

    "Si le stress est pris en charge, cela peut influer sur les symptômes de l'addiction," écrivent Laurent Karila et Annabel Benhaiem. N'hésitez pas à vous procurer un ouvrage de gestion du stress. Relaxation, contrôle respiratoire, gestion émotionnelle, vous y trouverez de nombreux exercices pour vous aider.

  • Faites une thérapie

    Rien de tel pour mieux appréhender les sentiments d'infériorité, la peur de l'échec ou de l'inutilité qui sont à l'origine de la relation pathologique au travail des workaholics.

  • Une thérapie seul... ou en famille

    "La famille joue souvent un rôle important dans l'apparition du workaholisme mais également dans sa rémission," écrivent les auteurs. Les familles ont elles aussi besoin d'assistance pour découvrir et comprendre les raisons qui poussent le workaholic à se consacrer totalement au travail, au détriment de la famille.

  • Les workaholics anonymes

    Présents en Europe, les <a href="http://workanonymes.free.fr/" target="_blank">Work Aholics Anonymes</a> proposent un programme en douze étapes inspiré de celui des Alcooliques anonymes.

  • Dépister et traiter les maladies associées

    Le workaholisme peut provoquer la dépression, mais aussi aggraver des troubles anxieux (trouble panique, trouble anxieux généralisé...) L'échelle HAD (Hospital Anxiety Depression scale) est un anto-questionnaire permettant de dépister les troubles dépressifs ou anxieux. On en trouve un dans l'ouvrage. L'usage de drogues ou de substances doit aussi être identifié.

  • Le rôle des entreprises

    Certaines entreprises favorisent l'apparition de comportements workaholics. Les managers doivent être capable de les identifier et de les aider à retrouver un mode de vie équilibré.

  • Pour aller plus loin

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


 

Suivre Yann Couderc sur Twitter: www.twitter.com/lecoinforme

Suivre Le HuffPost Québec