Huffpost Canada Quebec qc
LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Yanick Barrette Headshot

H1N1 : cinq ans plus tard

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Il y a cinq ans aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclarait l'état de pandémie mondiale due à la grippe A/H1N1. La panique était réelle et totale. Chaque journée était ponctuée par un point de presse des autorités de l'OMS et d'un pseudo bilan. La population était effrayée et cela transpirait à travers les discours et les représentations populaires. Plusieurs dressaient des comparaisons entre les grandes pandémies de l'histoire comme la peste noire, la grippe espagnole, alouettes... On prévoyait pratiquement la fin du monde. Oui, c'était la panique à l'échelle planétaire.

Or, cinq ans plus tard, ce qui était prévu par les autorités sanitaires ne s'est jamais produit. Miraculeusement, nous avons évité la catastrophe ; nous avons frôlé la mort, mais nous en sommes sortis indemnes. Les morts par millions, les mutations infectieuses, les hôpitaux débordants, les cadavres jonchant les trottoirs... Non, rien de tout ça n'est arrivé. Heureusement pour nous, les dieux ont décidé de nous épargner! Ou était-ce quelque chose d'autre ?

Pour tout dire, je ne suis pas croyant... L'intervention divine, je laisse ça pour les autres. En fait, dans ce dossier, j'ai plutôt l'étrange impression que nous avons été bernés. Sans nécessairement parler de complot - de nos jours, il ne faut surtout pas parler de complot -, j'estime qu'il y a eu collusion, corruption et copinage entre certains gros joueurs de l'industrie pharmaceutique, les autorités de l'OMS et certains politiciens nationaux afin de nous faire croire à une menace planétaire qui n'en était pas une. Ils ont crié au loup, et comme de bons moutons, nous y avons cru!

J'entends d'ores et déjà les critiques qui me seront adressées. Je vais donc me contenter de poser quelques questions, disons, intéressantes. D'abord, pour quelle(s) raison(s) l'OMS a-t-elle, quelques mois avant l'éclosion dudit virus, allégé sa définition du concept de « pandémie » ? Pourquoi les États-Unis ont-ils accordé l'immunité juridique aux fabricants de vaccins et aux grosses pharmaceutiques ? Pourquoi une majorité de professionnels de la santé ont-ils refusé la vaccination ? Pourquoi avait-on entamé la fabrication du vaccin (par millions de doses) avant même l'éclatement du virus ?

Ces questions pertinentes m'amènent à mon second point. Cinq ans plus tard, le monde s'est aperçu que quelque chose clochait. Certes, la constatation s'est produite a posteriori, mais tout de même. Niet! Depuis, les questionnements se sont multipliés, sans jamais obtenir de réponses concrètes. Voilà, on a terrorisé la population mondiale et, par la suite, on a tout simplement fermé les livres sans rendre de comptes. Circulez, il n'y a rien à voir!

Ce qui me chicote ici, ce n'est pas tant que les prévisions de l'OMS ne se soient jamais avérées fondées, mais davantage la campagne de terreur qui a été orchestrée. Et que dire des moyens, mesures et discours employés par les autorités ? Disons que la retenue n'a pas été une priorité! Alors, dites-moi, lorsque l'on regarde l'ensemble de la situation avec les yeux de 2014, comment se fait-il qu'aucune enquête n'ait été exigée, voire mise sur pied ? Pourquoi n'a-t-on pas encore fait la lumière sur ce qui a toutes les apparences d'un scandale politique, sanitaire et financier ? Un très gros scandale ! Qu'est-ce que l'OMS cherche à cacher ? De plus, qu'attend la population pour demander des comptes à leur gouvernement ? Après tout, ils ont activement participé à tout ce brouhaha et cette panique montée de toutes pièces ; que dire des millions de vaccins commandés, des annulations de commandes et des pénalités monétaires payées aux pharmaceutiques, des surplus qui ont été vendus pour des peanuts, et j'en passe.

Les liens entre les médecins consultés par les gouvernements, les autorités de la santé publique mondiale et les grosses pharmaceutiques ne sont plus à faire, ils ont été soulignés à plusieurs reprises par la presse et même certains participants à ce que je nommerai « Le stratagème ». Quoi, il faut bien une touche romancée dans tout ça! Bref, à mes yeux, il ne fait aucun doute que certaines personnes se sont partagé une rondelette somme d'argent. La question est de savoir comment a-t-on réussi à camoufler le tout et à faire taire certaines langues... et surtout, pourquoi, cinq ans après ce qui ressemble étrangement à une entreprise criminelle mondiale, personne ne pose de questions ? Pourquoi personne ne se lève, ne s'indigne ? Allô, il y a quelqu'un ? J'ose ici soulever le mot « bioterrorisme » au risque de me faire lancer quelques roches...

S'il apparaît évident aujourd'hui que les multiples décisions prises dans ce dossier de la « pandémie de la grippe A/H1N1 » ont été motivées par l'argent, pourquoi ne cherche-t-on pas à juger les coupables ? Devant les nombreux exemples de manipulation des faits et situations visant à apeurer la population, pourquoi n'y a-t-il aucune réaction populaire ? Qu'a-t-on peur de découvrir ? La vérité ? Comme d'habitude, le bon peuple s'est laissé endormir. Mais, de toute façon, qu'aurait-on pu faire quand le plus beau pays du monde a octroyé l'immunité juridique à ces charlatans!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
La structure incroyable des virus
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?