LES BLOGUES

Que celui qui bafoue les droits de l'homme soit décapité

22/09/2015 09:50 EDT | Actualisé 22/09/2016 05:12 EDT

L'horreur... Plusieurs pensaient pourtant que c'était un canular; mais non. L'horreur s'est confirmée lundi... Faisal bin Hassan Trad, l'ambassadeur de l'Arabie saoudite à l'ONU, a officiellement été nommé à la tête du panel du Conseil des droits de l'homme (CDH). Oui, oui, le même panel qui est notamment chargé de faire la promotion et de renforcer la protection des droits de l'homme dans le monde entier.

Pardon?

Oui, oui, l'Arabie saoudite, cette monarchie absolue islamique qui base son système judiciaire sur la charia...

Oui, oui, un pays où la liberté d'expression n'existe pas...

Oui, oui, le deuxième pays qui réalise le plus d'exécutions au monde... sans parler des décapitations publiques...

Oui, oui, l'État qui a décapité beaucoup plus de personnes que n'a pu le faire l'État islamique...

Oui, oui, le pays qui détient le pire classement, selon UN Watch, en matière de liberté de culte et de droits des femmes...

Oui, oui, l'État où les minorités religieuses, politiques, sexuelles n'ont aucun droit...

Oui, oui, l'un des endroits les plus répressifs et intolérants de la planète...

C'est ce que je vous dis! L'Arabie saoudite, par le biais de la nomination de Faisal Trad, vient de s'emparer de la tête du CDH.

Au fait, octroyer la tête du panel du Conseil des droits de l'homme à Trad et l'Arabie saoudite, c'est un peu comme donner la palme d'or environnementale à la Chine, ou encore récompenser Donald Trump pour sa très grande ouverture à l'égard des Mexicains... Vous comprenez? Ça n'a aucun sens! Ni queue, ni tête...

Donc, la question qui tue: Trad et l'Arabie saoudite, suite à cette nomination, vont-ils défendre les droits du blogueur saoudien Raïf Badawi? Vont-ils défendre ceux de Ali Mohammed al-Nimr, qui sera, selon toute vraisemblance, crucifié jeudi? L'histoire de Badawi est connue, mais celle de al-Nimr très peu. Ce dernier a subi un procès secret sans qu'il puisse avoir recours à un avocat pour le défendre. Al-Nimr, un chiite, a été condamné et torturé pour s'être opposé au régime wahhabite, reposant sur le sunnisme. D'ailleurs, selon l'International Business Times, al-Nimr sera, le 24 septembre, «décapité puis son corps attaché à une croix et laissé jusqu'à pourrissement». Belle façon de rendre hommage à un homme...

En résumé, l'ONU vient d'attribuer la présidence du panel du CDH à cet État totalitaire et sanguinaire... Ouf, au moins, je sais maintenant que mes droits sont bien protégés, un peu comme ceux de Badawi et de al-Nimr.

Si vous êtes comme moi et que vous trouvez que cette désignation n'a aucun sens, alors il faut se demander se qui se cache derrière celle-ci... L'argent, la corruption, le pétrole, le chantage, etc.? L'Arabie saoudite a-t-elle monnayé sa place à la tête du panel? Aurait-elle pu effectuer du maraudage ou, pire encore, des menaces?

Par exemple, aurait-elle pu vendre son rôle au sein de la coalition contre l'État islamique ou ses interventions au Yémen contre ce poste hautement stratégique à l'ONU? Sans avoir de réponses, voilà des questions néanmoins pertinentes...

L'affectation de Faisal Trad et, par extension, de l'Arabie saoudite à la tête du panel du Conseil des droits de l'homme ne constitue rien de moins qu'une importante défaite pour les droits de l'homme. Cela représente également un considérable déshonneur pour l'ONU, ainsi que pour son image, qui continue de se ternir.

En instituant l'horreur au sein du Conseil des droits de l'homme, l'ONU vient, à mon sens, de se discréditer sur le plan éthique et moral... Oui, aujourd'hui, l'ONU a l'air d'une vraie farce.

Bref, maintenant que cette nomination scandaleuse est confirmée, que celui qui bafoue les droits de l'homme soit décapité!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les pires pays arabes pour les femmes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter