LES BLOGUES

«Le Fantôme de l'Opéra» débarquera à Montréal le 31 octobre à l'OSM+

11/10/2014 09:22 EDT | Actualisé 11/12/2014 05:12 EST

Cette année, l'Halloween se fête au Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique de Montréal, où l'organiste William O'Meara improvisera une trame sonore pour le film d'horreur muet américain The Phantom of the Opera de Rupert Julian (1925). Cet événement OSM+ constitue la cinquième édition des soirées-bénéfices organisées par le Club des jeunes ambassadeurs en soutien de la mission éducative de l'OSM.

Orgue, frayeur et glamour

Le 31 octobre, le Club des jeunes ambassadeurs de l'OSM vous convie à l'événement OSM+ Le Fantôme de l'Opéra qui débutera son programme dès 18 h 30 avec un cocktail de bienvenue où bar ouvert, bouchées et prise de photos officielles sur tapis mauve donneront le ton à la soirée. La projection du film se fera sans entracte de 20 h à 21 h 30 et un party après-concert avec DJ, bar ouvert, encan silencieux et photobooth d'épouvante attendra les invités dans le Foyer Allegro et à l'espace lounge de la mezzanine de la Maison symphonique. Sans lancer aucun thème en particulier, comme l'histoire du Fantôme de l'Opéra se déroule à l'Opéra Garnier, les jeunes ambassadeurs vous invitent à vous inspirer du glam artistique parisien des années vingt.

La trame qui sera créée en direct par William O'Meara ajoutera à l'intensité de la romance troublante entre la jeune Christine et le Fantôme. Les places réservées aux membres OSM+ se situent au balcon, à la parfaite hauteur du Grand Orgue Pierre-Béique inauguré en mai dernier en hommage au fondateur et premier directeur général de l'OSM, un mélomane engagé dont la direction avisée est une inspiration pour la communauté des jeunes professionnels de Montréal.

Accessibilité de la musique classique auprès du jeune public

La fête d'Halloween évoque l'enfance, ce qui en fait l'occasion idéale pour partager la mission éducative de l'OSM, quientend permettre au monde merveilleux de la musique classique de s'inscrire dans le cœur des jeunes et de leur famille comme un souvenir impérissable.

Plusieurs programmes ont été mis sur pied afin d'initier le jeune public à la musique:

  • la série Jeux d'enfants, qui permet à de jeunes familles de s'offrir des concerts à la Maison symphonique;
  • les Matins symphoniques, qui proposent des concerts réguliers accessibles aux étudiants du secondaire;
  • et les Matinées jeunesse, qui proposent des concerts à des élèves de niveaux primaire et secondaire depuis 80 ans.

Les activités éducatives de l'OSM offrent aux enfants et aux adolescents la chance de découvrir les instruments et les grandes œuvres du répertoire symphonique et de vivre un concert à la Maison symphonique de Montréal, en plus de faire la rencontre des musiciens et des artistes réputés de l'OSM, dont Dina Gilbert, la jeune professionnelle ayant été nommée chef assistante de Kent Nagano à 27 ans. Première femme de l'histoire à occuper ce poste, elle mène les prérépétitions avec les solistes et dirige l'OSM lors des ateliers scolaires. Elle est elle aussi une inspiration pour les jeunes, qu'ils soient ambassadeurs ou enfants.

Une histoire presque vraie et lugubre à souhait

Classique d'épouvante, le film de 1925 de Rupert Julian s'inspire du roman du même nom écrit par Gaston Leroux et paru en 1910. Lors de la publication du Fantôme de l'Opéra, l'écrivain insista sur le fait que le personnage n'était pas entièrement issu de son imagination, mais de faits étranges survenus pendant la seconde moitié du XIXe siècle.

À la suite du succès commercial et critique du film muet Notre-Dame de Paris en 1923, Universal Studios était à la recherche d'un nouveau scénario à l'atmosphère lourde: Le Fantôme de l'Opéra se révéla la parfaite histoire à adapter au cinéma. La romance forcée y est personnifiée par les acteurs Lon Chaney et Mary Philbin et a constitué la plus grande réussite financière des années vingt de Universal. Lon Chaney, dont les précédents films muets avaient fait connaître ses talents d'acteur et d'artiste maquilleur, devint la vedette en titre du studio de production et de distribution. Né de parents sourds-muets, l'acteur avait développé très jeune son génie de la pantomime. L'expression et les traits qu'il a créés pour son rôle du fantôme, dont un visage osseux sans nez, rappellent l'apparence abîmée des soldats de la Première Guerre mondiale.

Ce film est un classique qui mérite d'être vu et revu et la scène où le fantôme retire son masque reste encore aujourd'hui l'une des plus terrifiantes du cinéma.

Le partage d'une expérience unique

Les profits amassés dans le cadre de l'événement OSM+ Le Fantôme de l'Opéra contribueront à maintenir l'offre de tarifs accessibles aux jeunes familles et aux écoles et ainsi permettre le partage d'une expérience unique avec le plus grand nombre. Y participer c'est soutenir la démocratisation de la musique classique auprès du jeune public.

Informations sur le concert:

Réservez vos places en ligne en cliquant ici ou en contactant la billetterie de l'OSM par téléphone au 514-842-9951.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Carmina Burana, concert gratuit de l'OSM au Parc olympique

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter