LES BLOGUES

Musulmane et Québécoise, mes racines sont d'ici

Née ici, élevée ici, je me suis convertie seule à l'islam, sans aide.

20/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 20/09/2017 09:00 EDT
Philippe Lissac /GODONG via Getty Images
Mon premier contact avec le coran fut incroyable, au début la peur, puis enfin cet étrange sentiment d'enfin rentrer à la maison après un long voyage.

Si je parle ici de religion, je n'en fais aucunement la promotion. Je respecte la liberté de conscience d'autrui et ne m'ingérerai jamais dans vos croyances.

Bien que je signe mes textes et vis avec un nom à consonance étrangère, mon arbre généalogique porte les noms Lacoste, Lafrance, Daigle, Beauchemin. Mon père étant décédé quand j'étais encore petite, je connais peu sa famille et les origines de celle-ci, mais je peux vous dire que la famille de ma mère est originaire de Trois-Rivières bien que ma mère et moi soyons nées et ayons pratiquement toujours vécu à Montréal. Donc, ma famille et moi ne sommes pas issus de l'immigration, à moins que l'on remonte à l'époque de la colonisation de la Nouvelle-France. Je ne vis donc pas dans une société d'accueil, mes racines sont bien enfoncées dans la terre québécoise.

Enfant des années 1980, j'ai vécu cette espèce « d'entre deux époques » concernant la religion au Québec. Pour ma part, la religion a toujours été très présente dans ma vie. J'ai été élevée par trois femmes. Toutes croyantes et pratiquantes chacune à leur manière. Il y avait d'un côté ma mère, une femme énergique qui cumulait trois emplois et qui bien que croyante ne visitait l'église qu'à quelques occasions. Il y avait aussi ma tante, la sœur de ma mère, qui elle, d'une autre époque a déjà voulu entrer dans les ordres. Je lui dois d'avoir appris mon chapelet avant mes trois ans. Et finalement, il y a eu sœur Fernanda. Une nonne originaire des Philippines, qui s'adressait à nous autant en français, en italien, qu'en tagalog. Donc, non seulement j'ai baigné dans la religion, mais j'ai aussi baigné dans le multiculturalisme dès le plus jeune âge. Je reviendrai plus tard sur l'impact de ces femmes dans ma vie, dans le volet consacré au voile et au combat de la femme.

La vie est faite d'épreuves qui, bien que difficiles, sont une occasion qui nous est donnée de nous dépasser.

Je vous ferai grâce des détails concernant mon jeune âge, mais pour que vous sachiez mieux qui je suis, je peux vous dire que j'ai eu un cheminement assez éclectique, voire chaotique. Il serait plus facile de vous dire ce que je n'ai pas vécu que le contraire. Disons que plus j'ai avancé en âge, plus je me suis lancée dans toutes sortes d'expériences qui n'ont pas toujours été positives. La vie est faite d'épreuves qui, bien que difficiles, sont une occasion qui nous est donnée de nous dépasser. Personnellement, j'ai décidé d'affronter la vie de cette manière. Tout obstacle est surmontable, il suffit d'un peu de volonté et de beaucoup de patience.

J'ai vécu, à dix-neuf ans, un événement qui m'a poussée à me questionner sur mon mode de vie de l'époque. Voyez-vous, j'aimais faire la fête. Beaucoup. Trop. En fait, j'avais perdu le contrôle. J'aurais pu y laisser ma vie. Le fait de survivre, pour moi, c'est une deuxième chance que Dieu m'a donnée. Alors j'ai voulu changer ma vie. Et la première chose que j'ai faite a été de changer mon entourage. J'ai cherché à connaître des gens qui pouvaient aimer la vie sans ressentir le besoin de s'étourdir. J'ai rencontré des personnes magnifiques, chaleureuses, des gens avec de belles manières, une bonne éducation, bien que je voyais une différence de mentalité. Ces personnes étaient de culture arabo-musulmane. Moi qui ai toujours été entourée de gens de tous horizons, je connaissais moins bien cette culture et j'ai simplement cherché à mieux les comprendre, surtout qu'ils ne cadraient pas avec l'image avec laquelle la société les dépeignait. Pour ce faire, je me suis intéressée à leur religion. Puisque mon éducation a été très religieuse, je me suis dit que les bases de ma mentalité viennent de cette éducation, et dans la logique, ça devait être la même chose pour eux.

Mon premier contact avec le coran fut incroyable, au début la peur, puis enfin cet étrange sentiment d'enfin rentrer à la maison après un long voyage.

Je ne sais pas si c'est à cause du climat de l'époque, mais mes nouveaux amis semblaient mal à l'aise de me parler de leur religion. Je me suis donc mise à faire des recherches sur l'islam. Au début, les piliers et les principes de base, ça ne me parlait pas. Je comprenais ce que je lisais, mais ça ne m'apportait pas l'essence même de l'islam. Alors j'ai pensé, que font les musulmans? Ils lisent le coran? Eh bien, je vais faire comme eux. Pour tout vous dire, j'ai eu peur de le lire, peur de ce que j'allais y trouver. Ma surprise fut énorme quand j'y ai trouvé tout ce qu'on m'avait enseigné. Tous ces « personnages » auprès de qui j'ai grandi, au couvent. Avec quelques nuances près. Là, j'ai compris. L'islam n'était pas si différent du catholicisme. Tel que je l'ai perçu, c'est une simple suite logique de ce que j'avais déjà appris. Avec parfois, un raisonnement différent, mais finalement, le même message. Mon premier contact avec le coran fut incroyable, au début la peur, puis enfin cet étrange sentiment d'enfin rentrer à la maison après un long voyage.

Au fil de ma lecture, j'ai trouvé beaucoup. Dont, entre autres, des balises, une sorte de mode d'emploi pour la vie. Et quand je lisais ce mode d'emploi, je voyais la personne que tout au fond de moi je voulais être. Tout ce que j'apprenais, le nouvel angle de vue que j'avais sur Dieu et la religion, je trouvais ça logique, évident. Comme si ça ne pouvait être autrement. Une suite logique. Je n'ai jamais pensé devenir une autre personne, j'ai simplement décidé d'être fidèle à moi-même et l'islam m'a permis cela.

Comment expliquer une chose qui s'est faite tout naturellement?

C'est aussi simple. Née ici, élevée ici, je me suis convertie seule à l'islam, sans aide. Il est difficile de décrire en mille mots ce moment charnière de ma vie. Comment expliquer une chose qui s'est faite tout naturellement?

Alors voilà pour aujourd'hui, je vous dis à la prochaine où j'espère pouvoir vous parler de ma vision du voile et du combat mené par nos mères, car ce sujet revient régulièrement.

Paix.

De quelles religions sont les Québécois?