LES BLOGUES

Venir en aide aux enfants lors de catastrophes

Les enfants qui vivent une catastrophe en souffrent énormément et présentent presque tous des signes de détresse psychologique.

04/10/2017 09:00 EDT
© UNICEF/UN0121378/Moreno Gonzalez
Un jeune garçon joue avec un ballon qu'il vient de recevoir au centre de distribution de l’UNICEF, à Saint John’s, à Antigua.

La saison des ouragans est loin d'être terminée que déjà la vie de milliers d'enfants et de leur famille est bouleversée. Le passage des ouragans Irma, suivi de José, Katia et Maria ont dévasté une grande partie des Caraïbes. Du jour au lendemain, des vies ont été chamboulées et la routine de la rentrée a fait place à une tout autre réalité.

Lorsqu'une catastrophe survient, les lendemains sont toujours difficiles. Rapidement, les organisations d'aide humanitaire se mettent en marche, acheminant de l'aide d'urgence le plus rapidement possible pour pourvoir aux besoins de bases et prévenir les épidémies.

Pour que chaque enfant retrouve le sourire

Les enfants qui vivent une catastrophe en souffrent énormément et présentent presque tous des signes de détresse psychologique. Leur univers est complètement chamboulé et il est difficile pour eux de faire le deuil des choses qu'ils ont perdues. Il devient primordial d'offrir un soutien psychosocial aux enfants affectés et à leur famille, afin de prévenir la détresse psychologique, leur permettre de comprendre et surmonter les événements, et retrouver leurs repères.

© UNICEF
Khin-Sandi Lwin, représentante de l'UNICEF pour les Caraïbes de l'Est

Ces enfants ont été témoin d'un terrible ouragan qui a emporté leur maison, détruit leur école et laissé l'île qu'ils appelaient leur maison en ruines. Ils auront besoin de beaucoup d'aide afin de faire face au traumatisme associé à l'expérience vécue. » Khin-Sandi Lwin, représentante de l'UNICEF pour les Caraïbes de l'Est.

Retour au bonheur, un programme de soutien psychosocial pour les enfants affectés

À Antigua, où plusieurs enfants de Barbuda se sont réfugiés à l'approche de l'ouragan José, les jeunes dans les refuges profitent du programme « Retour au Bonheur », un programme d'aide psychosociale mis sur pied par l'UNICEF pour les enfants dont la vie a été ébranlée suite à un événement traumatisant.

© UNICEF/UN0121377/Moreno Gonzalez
Deux jeunes filles ont reçu du matériel éducatif et récréatif au centre de distribution de l'UNICEF, à Saint John's, à Antigua.

Le jeune Nickgram Charles, âgé de sept ans et originaire de Barbuda, participe aux séances qui sont offertes dans le Stade national de Cricket Saint John's à Antigua. Debout devant la classe, il présente timidement son bricolage. « Voici ma maison avant et après le passage de l'ouragan », explique-t-il. Alors que sur la gauche on aperçoit une série de petits bâtons bien disposés en forme de maison, la représentation de droite est un fouillis de petits bâtons cassés, où l'on s'efforce de percevoir les contours d'une maison.

© UNICEF
Le jeune Nickgram Charles, âgé de sept ans et originaire de Barbuda, participe au programme « Retour au Bonheur », offert à saint John's à Antigua.


Le programme d'intervention, mené par des professionnels et professionnelles en provenance des quatre coins des Caraïbes qui sont formés pour intervenir auprès des enfants, utilise un mélange d'activités basées sur le jeu, le dessin, la musique et l'activité physique. Bien qu'il ne s'agisse que d'un premier pas afin de soutenir les enfants et les aider à explorer leurs émotions, le programme de deux semaines offert aux cinq à 12 ans a des effets bénéfiques sur le plan du rétablissement émotionnel après une catastrophe et aide les enfants à surmonter leur traumatisme. Dès que les conditions le permettront, l'UNICEF prévoit déployer le programme dans les îles Turques et Caïques, ainsi qu'aux îles Vierges britanniques et à Anguilla.

© UNICEF/UN0121368/Moreno Gonzalez
Desre Simon et son frère Unique Simon sautent à la corde, après avoir reçu du matériel récréatif, à Saint John's, à Antigua.

« J'ai choisi une corde à danser rose et une verte, mais ma préférée est la rose. J'adore le rose! » dit Desre Simon, une Barbudienne âgée de 10 ans, en compagnie de son frère Unique Simon, âgé de 9 ans.

Se préparer avant la catastrophe afin de mieux y faire face : l'exemple de Cuba

Cuba est très vulnérable aux effets des changements climatiques et les risques de désastres naturels sont constants, que ce soit les ouragans, les tremblements de terre ou la sécheresse. En collaboration avec le ministère de l'Éducation de Cuba, l'UNICEF travaille depuis trois ans auprès des communautés les plus vulnérables aux catastrophes dans les provinces centrales et de l'est du pays, afin de créer une culture de la prévention. Au total, plus de 14 000 enfants et adolescent de 128 écoles ont participé à un projet visant à renforcer leurs capacités à gérer les situations de catastrophe. Alain, âgé de 11 ans, raconte : « J'ai eu très peur, mais je savais quoi faire. À l'école, on nous a montré qu'il était important de suivre les consignes de la sécurité civile et d'évacuer si nécessaire, de préparer nos sacs et des médicaments, et de stocker des réserves d'eau en cas de besoin ».

À Cuba, des rapports préliminaires indiquent que près 53 500 enfants et leur famille souffrent des conséquences de l'ouragan Irma, et plus de 2000 écoles ont été affectées par les pluies et les vents.

À Cuba, des rapports préliminaires indiquent que près 53 500 enfants et leur famille souffrent des conséquences de l'ouragan Irma, et plus de 2000 écoles ont été affectées par les pluies et les vents. Dans les municipalités les plus durement touchées, l'UNICEF permettra à près de 35 000 enfants et adolescents d'avoir accès à des espaces adaptés, à du matériel scolaire et à des trousses pour le développement des jeunes enfants, ainsi qu'à du soutien psychosocial afin de les aider à mieux gérer le stress.

©UNICEF CUBA/Marta López Fesser
Sur les côtes de Cojímar, le petit Adam, âgé de 4 ans, observe la mer, depuis la maison de sa grand-mère, détruite lors du passage de l'ouragan.

C'est dans les régions les plus durement touchées parmi les populations les plus vulnérables que le travail de l'UNICEF prend tout son sens pour les enfants. Les espaces adaptés mis sur pied leur permettent de trouver un lieu où ils se sentent en sécurité et où il fait bon jouer. En faisant parvenir du matériel scolaire, des trousses éducatives et de jeux pour les petits enfants, et en déployant une équipe d'experts et d'animateurs pour soutenir des programmes de soutien psychosocial, l'UNICEF redonne le sourire à des milliers d'enfants.

Le nombre d'enfants dans le besoin dans la région pourrait aller grandissant avec les ouragans et tempêtes qui continuent de menacer la région. Afin de soutenir les populations des Caraïbes dévastées par les ouragans, l'UNICEF estime qu'il aura besoin de 15 millions de dollars. Pour savoir comment vous pouvez aider, cliquez ici.