LES BLOGUES

2015, une année charnière pour le développement

19/06/2014 11:07 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Ce billet du blogue Un seul monde a été écrit par Denis Côté, coordonnateur du Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI). Denis Côté travaille également sur les dossiers relatifs au programme de développement de l'après 2015, le CCCI ayant été sélectionné comme antenne nationale de la campagne Au-delà de 2015 (Beyond2015).

Veuillez noter que le blogue Un seul monde reprendra sa fréquence régulière, soit un article par semaine, au début du mois de septembre 2014. Quelques articles seront tout de même publiés au cours de la période estivale.

Les États ont commencé à discuter du nouveau programme de développement qui succédera aux Objectifs du millénaire pour le développement en 2015. Bien qu'il reste encore au moins 14 mois de discussions et de négociations avant d'en arriver à l'adoption de ce nouveau programme, les contours commencent à se dessiner. Alors en quoi l'après 2015 sera-t-il différent de l'avant 2015?

2014-06-19-UN_General_Assembly.jpg

Les Objectifs du millénaire pour le développement (2000-2015)

En 2000, les 193 États membres des Nations Unies ont adopté les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) - une série de huit objectifs devant guider les efforts mondiaux pour lutter contre la pauvreté jusqu'en 2015. Selon le rapport de 2013 sur les OMD, certaines cibles seraient à notre portée tandis que d'autres risquent fort de ne pas être atteintes. Le programme de l'après 2015 vise à poursuivre les efforts amorcés avec les OMD, mais le processus devant mener à son adoption est plus inclusif et son contenu se veut plus ambitieux.

Le processus menant à l'adoption d'un programme pour l'après 2015

Le processus ayant conduit à l'adoption des OMD a été largement critiqué pour son caractère trop technocratique et en vase clos. Des leçons ont été tirées, puisque le processus actuel est beaucoup plus participatif. En 2012 et 2013, par exemple, des consultations portant sur 11 thèmes liés à l'après 2015 ont été organisées dans plus de 100 pays. Mais même s'il est plus participatif, le processus dans son ensemble est tout sauf simple.

En fait, les discussions actuelles autour de l'après 2015 mettent ensemble deux grands groupes de discussions : un premier qui s'est créé suite au Sommet 2010 sur les OMD et qui portait spécifiquement sur l'après 2015; et un deuxième qui est issu de la Conférence de Rio sur le développement durable (Rio+20) en 2012 et qui portait sur l'identification d'objectifs de développement durable. Ces deux courants ont convergé et il est entendu désormais que le programme de l'après 2015 sera constitué d'une série d'objectifs de développement durable.

À l'heure actuelle, la balle est surtout dans le camp du Groupe de travail ouvert (GTO) sur les objectifs de développement durable. En effet, le GTO est un comité intergouvernemental ayant reçu le mandat de rédiger un document de synthèse qui servira de base aux négociations entre les États, qui s'amorceront à l'automne 2014. Ces négociations doivent se conclure lors d'un sommet des Nations Unies en septembre 2015.

Ça, c'est la version courte de l'histoire. Pour une explication un peu plus détaillée, je vous suggère de consulter une présentation donnée récemment par Shannon Kindornay de l'Institut Nord-Sud sur les Objectifs de développement durable après 2015.

En résumé, le processus est complexe, mais plus participatif. C'est déjà un bon début. Mais côté contenu, il ressemble à quoi, ce programme pour l'après 2015?

Le contenu du programme

La plus récente version du document de synthèse sur lequel travaille le GTO comporte 17 objectifs et plus de 200 cibles. C'est beaucoup. Et un travail d'élimination et/ou d'intégration des objectifs et des cibles fera partie des négociations qui se dérouleront à partir de l'automne 2014. Comme il serait trop long de faire la liste exhaustive des objectifs et des cibles ici, je me contenterai de soulever quelques points qui me semblent importants.

D'abord, le programme se veut ambitieux. Outre le fait qu'il contienne - pour le moment du moins - plus d'objectifs (17) que le programme des OMD (8), il propose aussi d'éradiquer complètement la pauvreté extrême d'ici 2030. Le programme vise également à réunir dans un même cadre des objectifs sociaux et économiques, mais aussi environnementaux - soit les trois piliers du développement durable. Il y a d'ailleurs d'intenses débats au sein du GTO au sujet de la place que doit prendre la question du changement climatique. Lors des rencontres du GTO auxquelles j'ai eu la chance de participer, du 5 au 9 mai 2014 à New York, plusieurs pays se sont prononcés en faveur de l'élimination d'un objectif spécifique sur le changement climatique, soutenant qu'il valait mieux intégrer des cibles liées au changement climatique sous les autres objectifs. Mais plusieurs groupes de la société civile se sont opposés à cette façon de faire et, pour l'instant, l'objectif figure toujours dans le document de synthèse.

Autre aspect intéressant, le nouveau programme se veut universel, c'est-à-dire que tous les pays du monde devront tenter de l'appliquer. C'est une différence importante des OMD qui visaient davantage les pays en développement. Certaines des cibles proposées, comme celles liées à la consommation responsable et à la réduction du gaspillage, par exemple, semblent même viser tout particulièrement les pays développés. Cependant, le document actuel pourrait intégrer plus explicitement une approche basée sur les droits de la personne. Il y a eu des progrès dans ce sens, mais il faut que la notion de développement soit plus clairement liée à celle de la réalisation des droits de la personne. Un test a d'ailleurs été développé récemment pour évaluer la cohérence des propositions pour l'après 2015 avec les droits de la personne.

Enfin, je me suis réjoui récemment de voir que l'objectif visant la réduction des inégalités au sein des pays et entre les pays a été réintroduit dans le document de synthèse. Il s'agit à mon sens d'une très bonne nouvelle, surtout quand on sait que 75 % de la population mondiale vit dans des sociétés plus inégales aujourd'hui qu'en 1990.

14 mois pour faire une différence

Cette semaine - du 16 au 20 juin 2014 -, le GTO se réunissait à nouveau pour discuter du document de synthèse. Des changements seront donc sans doute apportés au document et on peut s'attendre à ce qu'une nouvelle version soit publiée au cours des prochaines semaines. Mais on est encore loin de la fin du processus et il est toujours possible d'influencer le contenu du document final.

Plusieurs campagnes mondiales sont en marche présentement pour s'assurer de la mise en place d'un cadre de développement légitime et fort pour succéder aux OMD, comme la campagne Au-delà de 2015 qui regroupe plus de 900 organisations de la société civile dans plus de 100 pays à travers le monde et à laquelle participe le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI). Le programme pour l'après 2015 sera le fruit d'un processus plus inclusif que les OMD. Impliquons-nous pour nous assurer qu'il sera à la hauteur de ses ambitions.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?