TERRORISME EN 2016

Farah Abdi Warsameh/AP

Terrorisme en 2017: entre continuités et ruptures

Le terrorisme en 2016 s'est donc conjugué au présent continu, sans oraison funèbre pour ses victimes, décédées pour leur écrasante majorité dans l'anonymat absolu. Face à son appétence mortelle et eu égard à ce déferlement de violence, d'incompréhension et d'indifférences, un bilan s'impose: au-delà de l'émotion et la réaction, sommes-nous en mesure de nous autoriser une compréhension du phénomène sans caricatures ni fioritures?