Signes Ostentatoires

Les raisons philosophiques qui justifient le rejet de la Charte des valeurs - Michel Seymour

Que penser de l'interdiction des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique? L'interdit confiné aux personnes en position d'autorité qui exercent un pouvoir de coercition pourrait lui-même ne pas passer le test des tribunaux. Un interdit semblable, généralisé à l'ensemble de la fonction publique serait a fortiori encore plus évidemment rejeté par les tribunaux. Alors, pourquoi s'engager dans cette voie?
Jeff Rotman via Getty Images

Charte des valeurs: quand le gouvernement souhaite étendre au maximum les tentacules de l'État - Noura Karazivan et Jean-François Gaudreault-DesBiens

Il paraît évident que le gouvernement souhaite étendre le plus loin possible les tentacules de l'État, voire même déterminer - par le flou qu'il crée sciemment dans un projet de loi aux termes ambigus - les comportements d'acteurs ne faisant en principe pas partie de l'État ou n'étant pas a priori directement soumis à l'application de la Charte des valeurs.
Getty

Liberté et valeurs - Michel Pagé

Il est important de comprendre que l'intention originelle de faire porter le vocable de Charte des valeurs à un projet d'orientations assez restrictives porte la marque d'un totalitarisme qui consiste à vouloir imposer aux citoyens et à la masse des individus imparfaits, par un État supérieur, des valeurs d'un État coercitif répondant aux vœux de factions.
Government of Quebec

Choisir l'intégration, pas l'intégrisme - 29 profs spécialistes de l'immigration s'opposent à la Charte

RÉTRO 2013 - Plutôt que de prohiber des symboles, il faut s'en prendre directement aux diverses manifestations concrètes de l'oppression, de la discrimination et de l'inégalité - à l'égard des femmes, bien sûr, mais aussi à l'égard des minorités religieuses ou ethniques, surtout les nouveaux arrivants. La recherche scientifique indique que la mixité sociale, l'accès égalitaire à l'emploi et le respect de la différence sont tous essentiels pour favoriser l'intégration.
Shutterstock

Le gouvernement devrait suivre l'exemple de Jésus

Le débat tourne surtout autour de l'interdiction pour les employés de l'État de porter des signes ostentatoires de leurs religions (kippa, kirpan, burka, niqab, voile, turban, croix). Or, comme d'habitude, ce qui est défendu ou dans ce cas-ci, ce qui pourrait être défendu à l'avenir, devient plus attrayant. On a l'impression de voir ces jours-ci plus de femmes voilées.
PC

Quand Louise Beaudoin et le PQ parlaient de «<em>laïcité vraie, de laïcité tout court</em>»

Si l'on veut parler de « laïcité vraie, de laïcité tout court », j'ose espérer que le gouvernement péquiste entendra les doléances principales des citoyens et d'autres intervenants sociaux en ce sens, soit une Assemblée nationale qui ne siège plus à l'ombre du crucifix, qu'on ne permette pas aux élus de se soustraire aux dispositions d'une charte de la laïcité et, surtout, qu'on évite les imbroglios kafkaïens de droits de retrait pour l'un, pour l'autre.
Government of Quebec

Quand l'intégrisme laïc se nourrit de l'intégrisme religieux

J'ai écouté avec beaucoup d'intérêt le débat de Tout le monde en parle entre Djemila Benhabib et Dalila Awada au sujet de la Charte du PQ. Par les temps qui courent , j'aurais préféré voir sur le plateau de Guy A. Lepage Nicolas Marceau ou Pauline Marois venant donner des explications aux Québécois quant à la piètre gestion économique de la province. Mais puisqu'il est question de Charte, parlons de la Charte.