Sables Bitumineux

AP/CP

Oléoduc d'Enbridge: La pieuvre étend ses tentacules sur le Québec

Une gigantesque partie d'échecs pétrolière s'est ouverte sur l'ensemble de l'Amérique du Nord. L'industrie pétrolière étend ses tentacules sur l'ensemble du continent à travers un réseau d'oléoducs projetés qui visent à acheminer le pétrole des sables bitumineux vers les régions côtières et le marché mondial. Au centre de la pieuvre, Fort McMurray. Aux extrémités, les raffineries du Texas, la côte de la Colombie britannique, et maintenant... Montréal et le Québec, et éventuellement le golfe du Maine.
Alamy

La neige autour est polluée

Des chercheurs d'Environnement Canada présenteront cette semaine une étude qui révèle la présence de contaminants dans de la neige, trouvée près des mines de sables bitumineux.Cette étude qui sera dév...
Alamy

Accord Canada-Chine sur l'investissement: Ombres chinoises sur le Canada

Le gouvernement fédéral a déposé il y a quelques semaines un nouveau projet de loi monstre de plus de 450 pages qui sera adopté, sans véritable débat par le Parlement d'ici le 1er novembre prochain. Caché dans le projet de loi C-45 se retrouve un accord Canada-Chine sur l'investissement, le Canada-China Foreign Investment Promotion and Protection Act (FIPPA), qui aura des effets graves et irréversibles sur la souveraineté canadienne et qui porte atteinte à notre démocratie. Cet accord doit être stoppé.
CP

Bas les pattes, Petronas!

CALGARY - La société canadienne gazière et électrique Progress Energy (TSX:PRQ) a fait part de sa déception après que le gouvernement fédéral eut rejeté une offre d'achat du géant malaisien pétrolier...
shutterstock

Karel Mayrand fait le pitre

Le genre de commentaires tenus par Karel Mayrand à propos du cahier de recherche intitulé "Comment l'innovation rend les sables bitumineux de l'Alberta plus verts" est un exemple d'intransigeance dont font trop souvent preuve beaucoup de mouvements écologistes.
shutterstock

Rions un peu (avec l'Institut Économique de Montréal)

Qui ne se souvient pas d'avoir ouvert un exemplaire du Sélection du Reader's Digest pour y lire la chronique « Rions un peu » qui nous déridait de blagues pour toute la famille. Je ne lis plus le Reader's Digest depuis des lustres, mais heureusement l'Institut économique de Montréal (IEDM) continue de m'étonner et de colorer ma vie de son humour involontaire.
CP

Un autre jour, un autre déversement

L'objectif de notre gouvernement et des industriels vise apparemment à extraire le plus de pétrole possible le plus rapidement possible, à le vendre à l'étranger, sans jamais se soucier des conséquences économiques et environnementales. On vend le bitume et on confie l'ensemble de l'exploitation des sables bitumineux à des compagnies appartenant à un gouvernement reconnu pour violer les droits de la personne et pour détruire l'environnement.

Les entrepreneurs assainiront les sables bitumineux

Ceux qui s'opposent à l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta nous disent depuis des années qu'il faut y mettre fin, en réduire l'ampleur, ou à tout le moins taxer fortement cette activité et la réglementer sévèrement de façon à en limiter les impacts sur l'environnement. Ces critiques ont tort sur deux points.
CP

Tony Clement s'en prend à Thomas Mulcair

CALGARY - Le président du Conseil du Trésor soutient que la position du chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, en matière d'énergie est irresponsable et insouciante.Dans un discours...
Getty

De la décontamination de luxe

Le Canada a réalisé des progrès en matière de recensement des sites miniers ou industriels contaminés, mais son "passif environnemental" s'élève à 7,7 milliards de dollars et des difficultés financièr...
Getty/CP

Castro critique Harper

OTTAWA - L'ancien président cubain Fidel Castro affirme que le premier ministre Stephen Harper et son gouvernement causent du tort à l'environnement en permettant l'exploitation des sables bitumineux...
PA

Raisonnable, pas radical!

Le Canada peut encore devenir un chef de file sur les questions d'énergie, des droits humains ainsi que dans les discussions et les négociations internationales. Les solutions ne sont pas radicales. Il s'agit simplement d'adopter des mesures raisonnables, comme le ralentissement de la production de sables bitumineux, l'élimination des subventions gouvernementales à une industrie qui n'en a pas besoin, l'augmentation des redevances, la mise en place d'une réserve pour les temps difficiles, l'adoption d'habitudes de conservation d'énergie et le soutien au développement d'énergies renouvelables.
AP

Le talon vert de Stephen

Les conservateurs de Stephen Harper ne cachent aucunement que leur unique stratégie économique consiste à exploiter au maximum le pétrole des sables bitumineux. Depuis quelques mois, alors qu'ils apparaissaient de marbre devant toutes les récriminations ou mobilisations populaires sur quelques enjeux politique, social ou encore de droit que ce soit, ils sont soudainement secoués devant les luttes citoyennes et les campagnes environnementales qui appellent à davantage de contrôle sur l'industrie extractive canadienne.
AP

Charbon ou sables: lequel combattre?

L'un des principaux chercheurs sur le climat a calculé que les émissions provenant des sables bitumineux de l'Alberta ne risquent pas de représenter un impact majeur en ce qui concerne le réchauffemen...