Sables Bitumineux

AP

Pipelines au Québec: choc, stupeur et résistance

Par un beau soir de juillet, les Québécois ont découvert avec consternation que le Québec était devenu l'une des nouvelles voies privilégiées d'exportation du pétrole. Ils ont aussi découvert que le passage de ce pétrole en sol québécois n'était pas sans risques. Depuis, ils ont vu se déployer la stratégie de choc et stupeur de l'industrie pétrolière pour occuper le territoire québécois.
AP

Québec et le pipeline

Le Québec se retrouve dans une position intéressante avec le projet de pipeline de TransCanada, une affaire de 12 G$ lancée officiellement le semaine dernière. L'Alberta cherche à sortir son pétrole issu des sables bitumineux et à se désenclaver puisque la route vers le sud semble bloquée.
Getty

Énergies fossiles: nous vivons le point tournant!

Parce que les risques environnementaux sont inacceptables, parce que les bénéfices annoncés ne retomberont que dans les mains d'une minorité, parce que dans l'histoire du monde il faudra bien tourner un jour ou l'autre la page de l'ère des énergies fossile; il est maintenant nécessaire de rejeter les vieux modèles écocides et de faire des choix novateurs pour construire une société durable.
Alamy

Drogué au bitume: la face cachée de la prospérité albertaine

RÉTRO 2013 - Avec une quinzaine d'autres militants et militantes du Québec, je me suis rendu la semaine dernière à Fort McMurray, en Alberta. Ce n'est pas une ville comme les autres. C'est le centre névralgique mondial de la production des sables bitumineux. Ce que j'y ai vu et entendu m'a profondément bouleversé. Premier d'une série de trois textes sur ce voyage hors de l'ordinaire.
CP

Ensemble pour Keystone XL

EDMONTON - Le chef libéral fédéral Justin Trudeau a salué les efforts de la première ministre albertaine Alison Redford pour amener les États-Unis à approuver l'oléoduc Keystone XL.Selon M. Trudeau, l...
AP

Notre Keystone

Les Québécois doivent regarder plus loin que le bout du tuyau pour comprendre qu'ils ont pour la première fois l'occasion de se prononcer sur un enjeu aussi crucial pour l'avenir du Canada et de ses enfants. Les projets d'oléoducs sont des référendums sur la gestion des sables bitumineux. En privant les Canadiens d'un sain débat sur la question, le gouvernement fédéral et l'industrie ont eux-mêmes créé les conditions de ce blocage. À eux de tirer les leçons qui s'imposent.
Getty

Le crime de lèse-majesté des écologistes canadiens

Avec ce blogue, on parle pour parler, on s'entend? Et puis, ne m'accusez pas de paranoïa, nous le sommes tous un peu avec ce gouvernement de bouffons de Harper et c'est même un signe de santé mentale! Bon, allons-y : je m'attends avec le prochain budget fédéral à quelque chose comme une disposition qui permettrait d'accuser les écologistes de crime de lèse-majesté. Que voulez-vous, Harper est aux abois, car ses ministres Oliver et Kent sont sur le bord du suicide.
AFP

L'Alberta emportée par le désastre du pétrole sale?

L'Alberta est une île. Cela semble fou mais, géostratégiquement, c'est bien une île continentale, isolée, sans accès à la mer, sans port et à la merci totale de ses voisins adjacents qui l'encerclent. Mauvaise nouvelle, elle a concentré depuis un demi-siècle tous ses jetons dans une stratégie industrielle qui passe par l'exportation. L'exportation du pétrole...
AFP

Amenons le pétrole de l'Ouest au Québec

S'il faut en croire certains groupes environnementalistes, le projet d'Enbridge visant à inverser le flux du pipeline Sarnia-Montréal en vue d'acheminer du pétrole de l'Ouest vers le Québec est une mauvaise idée. Les sables bitumineux sont sales, disent-ils, et les pipelines sont dangereux. Ils veulent que les gouvernements fassent échec au projet. De toutes les positions adoptées par le mouvement anti-pétrole au Canada, celle-ci doit être considérée comme l'une des plus déraisonnables.