Resultat Election 2014

PC

Lucidité et engagement régional

La baisse de plus de 300 000 votes exprimés en faveur du Parti québécois est un signal qui ne trompe pas et qui ne sera pas si simple à interpréter. Le Parti québécois devrait en faire une analyse sans complaisance avant de se lancer dans une course à la direction. Il devra aussi se réinventer sur la question nationale, la social-démocratie et le développement durable. S'il ne fait que le dire, il restera dans l'impasse.
CP

Stupéfaction et surréalisme

Je regarde les soirées électorales à la télé depuis belle lurette, mais cette dernière a revêtu un caractère surréel - même si les chiffres qui déferlaient dans le bas de l'écran peignaient un portrait clair de la décision de l'électorat. Et, depuis l'élection, tout le monde dans mon entourage se demande bien comment les libéraux ont réussi à décrocher cette majorité, car aucun n'a voté pour le PLQ. Stupéfaction...
PC

La débâcle humiliante du PQ - Donald Charette

L'humiliante défaite du Parti québécois aux élections devrait, normalement, l'amener à mettre en veilleuse son article 1 sur l'indépendance. Toutefois, si l'on se fie au lancement de la campagne au leadership qui s'est improvisée lundi soir sous nos yeux, le PQ va plutôt se replier sur son option et se radicaliser.
FOTOimage

Très chère Pauline - Jean-François Lisée

La politique est ingrate. Ça, tu le savais. Tu l'avais vécu. Plusieurs fois. Tu t'étais relevée. Plusieurs fois. Tu nous avais, tous, relevés. Et depuis 18 mois, c'est tout le Québec que tu as relevé, le sortant des marais de la collusion, de l'immobilisme, de la résignation. Tu n'en a pas été récompensée. Loin s'en faut. Mais nous savons tout ce que tu as réparé, tout ce que tu as fait, tout ce que tu as mis en branle.
PC

Aux sources de la défaite retentissante du Parti québécois

Plusieurs analystes - dont moi-même - ont identifié l'arrivée de PKP comme le point tournant qui a transformé cette campagne en 3e référendum, dont personne ne voulait. Et si la clé de l'explication de cette défaite monumentale du PQ n'était pas la chute de son appui pendant la campagne, mais plutôt sa remontée pour une brève période avant le déclenchement?
CP

Lettre d'un ancien péquiste

J'appartiens à la grande famille souverainiste depuis mon adolescence. J'ai toujours, de près ou de loin, appuyé le Parti québécois. Je m'y suis toujours senti chez moi. Jusqu'à cette année. Pour paraphraser Ronald Reagan, je n'ai pas quitté le Parti québécois, c'est le Parti québécois qui m'a quitté.