RENFORCEMENT LOI 101

PC

Projet de Loi 14: <i>Yes, no, toaster...</i>

Trop de gens ne font pas la différence entre être en rogne contre le Canada ou «l'impérialisme » et l'être contre l'anglophone. L'avenir appartient pourtant au bilinguisme, modéré et encadré au Québec, afin de ne pas perdre nos acquis, mais le tout dans le respect des droits des uns et des autres.
Radio-Canada.ca

La CAQ, entre opportunisme et responsabilité

Malgré l'importance de prendre une décision responsable dans le dossier linguistique, la CAQ semble plutôt s'affairer à des calculs politiques.Plus particulièrement, elle semble tomber dans le même panneau que l'ADQ de Mario Dumont de 2007. En posant des objections sur tout, en n'appuyant rien, mais en se disant tout de même «ouverte», la Coalition prolonge inutilement le suspense.
Agence QMI

La valse-hésitation de la CAQ

La CAQ vient d'annoncer qu'elle votera en faveur du projet de loi 14 en première lecture. Son communiqué montre à quel point une « coalition » de fédéralistes et d'indépendantistes doit se contorsionner pour en arriver à justifier l'injustifiable simplement pour « gagner » des points politiques. La réalité, c'est que la philosophie politique de la CAQ est fondée sur le « pragmatisme », c'est-à-dire l'opportunisme politique.
Getty Images

Loi 101: Québec invité à faire pire que Trudeau en 1982

Proposer l'admissibilité à l'école anglaise des enfants originaires de pays anglophones apparaît tout naturel et simple. Or, amender la loi 101 pour définir une catégorie d'immigrants privilégiés en comparaison aux autres, c'est ouvrir une boite de Pandore. S'agit-il du pays de naissance ou du pays de dernière résidence avant de migrer? S'agit-il de la langue maternelle?