Recensement 2011

radio-canada

Le multilinguisme et le (bien réel) déclin du français

En fait, peu importe le scénario ou le tour de magie que l'on puisse utiliser pour masquer la réalité, le constat sera toujours le même : le français recule depuis 2001 alors que l'anglais progresse continuellement comme langue d'usage. Même s'il est vrai que les politiques de sélection des immigrants ont amélioré les choses et que nos politiques en matière de langue aident à défendre la langue française, la réalité est que le Québec est plus dépendant que jamais à l'immigration internationale.
radio-canada

Le mépris

Et de lire Kelly McParland dans le National Post hier, en parallèle au dévoilement des données du recensement 2011 sur les langues parlées au Canada, j'en ai eu la gueule à terre. Le moralisme rampant du National Post, j'y suis habitué, mais un ton aussi ouvertement moqueur et une incompréhension aussi criante de la chose francophone, c'est du rarement vu.
radio-canada

Recensement 2011: le début de la fin du Québec français?

Les données linguistiques du recensement 2011 sont venues confirmer ce que plusieurs d'entre nous avaient déjà constaté: le français recule au Québec. Dans le reste du Canada, la situation du français est catastrophique : hors Québec, 43 % des francophones (langue maternelle) utilisent plus souvent l'anglais à la maison que le français. Ces « assimilés » sont, pour la plupart, des jeunes, ce qui laisse entrevoir une assimilation quasi totale à l'anglais hors de l'Acadie dans un avenir relativement proche.
Alamy

L'unilinguisme en baisse à Montréal

OTTAWA - Le nombre de Montréalais qui parlent exclusivement le français ou l'anglais à la maison est en baisse dans la métropole, où les effets de l'immigration se font de plus en plus sentir, selon l...