Québec Élections

PC

Et si on se disait les «vraies affaires» ... - Yanick Barrette

Se dire les vraies choses, dans le blanc des yeux, ça implique de souligner la double relation - d'amitié et de travail - entre le chef Philippe Coulliard et le « bon » Dr. Arthur Porter, aujourd'hui accusé de fraude et d'avoir participé à un stratagème de clientélisme dans le cadre de la construction du CUSM. Après tout, un chum st'un chum!
CP

L'ASSE n'appuiera aucun parti politique

MONTRÉAL - L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) n’appuiera aucun parti dans le cadre des élections générales au Québec.Le co-porte-parole de l’ASSÉ, Justin Arcand, explique que...
Klaus Lang via Getty Images

Sommes-nous prêts à entendre la vérité sur le Québec? - Jean-Nicolas Gagné

Vous vous souvenez de cette célèbre phrase que Jean Charest prononçait ad nauseam en 2003 lors de la campagne électorale qui le mena au pouvoir? C'était il y a 10 ans à peine. La plupart des analystes avaient rigolé de ce slogan électoral bidon. Jean Charest promettait 27% de baisse d'impôt et pendant ce temps, son opposant Bernard Landry faisait une campagne électorale en promettant la semaine de quatre jours...
Getty Images

Une femme première ministre, oui. Des femmes au pouvoir encore mieux!

Des femmes qui ont brigué les suffrages et qui ont réussi à se hisser au poste de premières ministres ou de présidentes se comptent désormais par dizaines, dans le monde. Depuis une quarantaine d'années en effet, les pratiques d'action positive en faveur d'une meilleure représentation des femmes en politique se sont répandues. Même si nous sommes loin de la parité femmes-hommes en politique, force est de constater que la présence de femmes à la tête de pays, petits et grands, a contribué à changer la donne durant cette période.
alamy

Anglos/francos à Montréal: la vraie réalité. Au quotidien.

Toute cette escalade dans les blâmes et les accusations entre anglophones et francophones est en train de complètement occulter les vrais aspects de Montréal dont, déjà, on ne parle pas assez. Les opinions les plus extrêmes, les groupes de pression et les gens qui ont un agenda à faire avancer prennent tout l'espace, et on oublie ce que signifie vraiment la vie dans cette ville où se côtoient depuis longtemps deux grandes langues et deux grandes cultures, et où les gens sont, à la base, foncièrement ouverts et tolérants.
PC

Si rien n'est fait, il y aura sans doute d'autres dérapages

Ce clivage linguistique est la résultante de la mise en concurrence progressive de deux communautés linguistiques et culturelles dans la région de Montréal. En effet, après l'échec référendaire s'est opérée une mise en concurrence entre les deux groupes linguistiques francophones et anglophones. Depuis le discours de Lucien Bouchard au Centaur, mais particulièrement depuis le règne de Jean Charest en 2003, la communauté anglophone est en pleine expansion dans la région de Montréal et recrute constamment de nouveaux membres venant du Canada, des Etats-Unis et de l'immigration internationale.
Facebook

Richard Bain: La peur de l'autre, une tumeur fatale

Que le tueur terroriste soit déclaré sain d'esprit ou pas, une chose nous explose dans la tronche: cet homme carburait à la haine. De plus en plus, des gens carburent à la haine et à la peur d'autre. Et cela peut difficilement conduire à des attitudes d'ouverture, d'inclusion et de respect réciproques. Allophobie, sexisme, racisme, misogynie, homophobie, toutes les attitudes haineuses sont les métastases d'une tumeur principale: la peur de l'autre, de la différence. Trop facile de dire « C'est un fou ! ». Cela donne bonne conscience. On se lave les mains, on tourne la page et on ne change rien.
PC

Nouveau regard sur les «Deux solitudes»

Le Parti Québécois devrait se rendre compte qu'il a ici une responsabilité particulière. Que fera-t-il immédiatement pour que certains de ses projets législatifs ne soient pas perçus comme appartenant à un nationalisme d'exclusion pratiqué par une certaine droite française? Qui mettra en pratique la tradition de Gérald Godin et de René Lévesque à l'égard de nos compatriotes d'arrivée plus récente?
Alamy

Un tapis rouge à la violence

Plutôt que de se contenter d'exprimer une opinion, il est aujourd'hui essentiel de discréditer celle qu'on ne partage pas, et si possible avec fracas. On passe alors du désaccord à une forme empirique du dénigrement dont le seul but est d'obtenir un écho et quelques secondes d'attention dans le tintamare incessant des convictions débridées. Et de ne pas hésiter à faire d'un simple point de vue, une haine en devenir, une haine en partage.
CP

Pauline Marois, une dirigeante prisonnière de son propre rôle

La nature exceptionnelle des résultats de mardi dernier tient au fait que le gouvernement libéral a été défait sans que l'électorat n'appuie pour autant le Parti québécois et son programme. Par ailleurs, la CAQ a raflé juste assez de votes pour que le gouvernement tombe, mais pas assez pour s'imposer de manière permanente sur la scène politique.
CP

Un sincère merci

En y accordant tout votre coeur, c'est sans relâche que vous avez donné tout ce que vous aviez, et même davantage, pour honorer les mandats qui vous ont été confiés. Vous m'avez appris l'essence du mot engagement et la profondeur du mot courage. Ceux qui vous connaissent auront tous constaté cette force de caractère qui est la vôtre, grâce à laquelle chaque obstacle, d'une crise économique à la perte d'un être cher, devient une occasion de se rassembler et de mettre en commun ce que nous avons de meilleur pour avancer.