Politique Usa

Getty Images

Le retour du phénomène Herman Cain

Il y a un an, en novembre 2011, j'écrivais à propos du « phénomène Herman Cain ».Cain, qui n'avait jamais occupé de fonction d'élu à quelque palier de gouvernement que ce soit, trônait alors en tête des intentions de vote dans la course à l'investiture républicaine, et ce à la consternation de l'élite médiatique et politique.
AP

La course vers le bas

Je me suis assis pour la première fois avec Barack Obama dans son bureau au Sénat, inondé de soleil. Il s'est avancé avec son grand sourire, sa cravate desserrée, s'est assis dans un profond fauteuil, en posant les pieds sur la table basse. J'ai été saisi par son assurance, son talent, sa façon de s'emparer des problèmes et son charme enjoué: le vrai Obama. C'était début 2007. Plus tard cette année-là, je me suis assis avec Mitt Romney lors de la tournée électorale des primaires républicaines.
AP

Humour et politique: l'élection de 2012 fera-t-elle mentir Will Rogers?

Je fais une petite pause des commentaires d'actualité « sérieux » cette semaine pour aborder le sujet non moins sérieux de l'humour politique. Que peuvent nous apprendre les humoristes sur la politique américaine? En fait, ils peuvent nous en apprendre pas mal. Sans blague. Après tout, comme le disait Groucho Marx : «Tous les hommes naissent semblables... sauf les républicains et les démocrates».
Getty Images

Retrait de Rick Santorum. Et maintenant?

 Au-delà des considérations partisanes, la lutte entre Romney et Santorum a démontré que le parti républicain est un parti dynamique au sein duquel on débat sur des idées, sur de grandes orientations politiques et sur un mode de gouvernance. Que des candidatures aussi différentes que celles des deux principaux protagonistes puissent avoir eu du succès au sein d'un même parti témoignent de l'ouverture de cette formation politique et de la variété des points de vue qui peuvent y être exprimés.
AP

Obama et son calvaire afghan

Au cours de la campagne présidentielle de 2008, Barack Obama revenait souvent sur son mindset, l'état d'esprit qui l'avait amené à s'opposer à l'aventure militaire en Irak. Il se disait essentiellement porté vers la solution pacifique des conflits. Selon cet esprit, la guerre ne devait être envisagée que comme un ultime recours. On peut dire que le président est demeuré fidèle à cet esprit dans l'ensemble de sa politique étrangère. En témoigne sa récente déclaration en ce qui a trait à l'Iran.
Getty Images

Barack Obama à son meilleur

Devant les travailleurs de l'automobile réunis en congrès à Washington, le 27 février dernier, Obama prononce un discours singulièrement inspiré qui rappelle les beaux moments de la campagne de 2008. Il peut se targuer d'être parvenu à sauver l'industrie automobile avec une audacieuse intervention pour venir en aide à General Motors qui a repris aujourd'hui son premier rang mondial.