MULCAIR NPD

PC

Erreur de vieillesse, ou les confessions d'un congressiste néodémocrate

Je me suis présenté vendredi matin au Palais des congrès de Montréal, avec, au cou, ma carte de délégué néodémocrate. Misère! J'en suis ressorti avec un alexandrin de Molière en tête: mais que diable allait-il faire dans cette galère? Une réalité brutale venait de me frapper en plein visage: le NPD n'est pas un parti de militants, mais une machine électorale. Une bureaucratie qui se soucie comme d'une guigne du fonctionnement démocratique et des débats de fond. En bref, j'ai senti un parti comme les autres,
CP

Mulcair ne doit pas manquer le bateau

Il est temps pour le NPD de se réveiller. Le point faible de toutes les interventions du Parti néodémocrate est reprochable, à mon humble avis, à l'équipe de conseillers de Thomas Mulcair. Il est temps pour eux de se réveiller et de dire à leur chef de devenir le porte-parole du dossier de l'assurance-emploi comme de tous les dossiers du NPD. Au Québec comme ailleurs.