Massacre

Chine

Une minute de silence

Face à la violence, face à la folie, je suis désarmé. Et déjà le tourbillon des mêmes commentaires qui se répètent à l'infini parce que ce sont encore les mêmes événements qui se répètent ad nauseam. Il nous arrive trop peu souvent de faire une pause, d'arrêter la cacophonie, de couper le son et d'écouter le silence. Je vous propose de le faire ici.
Thibault Baron

Wajdi Mouawad arpente les guerres d'hier pour éclairer celles d'aujourd'hui

Anima s'ouvre sur une scène d'une rare violence: la femme de Wahhch a été violée et assassinée selon un sinistre "rituel" par un Indien Mohawk. Cette scène, c'est un chat qui la raconte, puis il cède la parole à un oiseau. Ainsi, de chapitre en chapitre, ce sont des animaux de toutes races qui voient et qui content: chiens, loups, chauve-souris, rats, grues, insectes divers, les points de vue changent sans cesse mais sans que l'unité du récit n'en soit affaiblie.
PA

Une flottille pour la Syrie?

Où sont les manifs? Où sont nos militants pour la paix et la justice au Moyen-Orient? Où sont les grands défenseurs des droits de l'homme? Où sont les manifestations dans nos rues? Où sont les syndicats, les groupes de gauche, Québec solidaire? On aurait pu penser que le nombre de victimes innocentes les aurait poussés à se mobiliser, à dénoncer, à s'organiser. Mais non. Pourquoi? Mais c'est très simple: Israël n'est pas impliqué.