Mario Beaulieu

PC

Mario Beaulieu chef du Bloc Québécois: enfin, une victoire!

« Enfin, une victoire! » se sont écriés les militants de Mario Beaulieu lorsque sa nomination a été annoncée au théâtre Le National, samedi matin, remportant le suffrage avec 53,5% des voix. Il faut dire que le clan des « purs et durs », comme certains le nomment (les autres seraient-ils dès lors des impurs et des mous? Je ne le crois pas), n'a pas l'habitude de gagner.

La confiance collective: un trait des Québécois à éveiller

Avec la récente victoire de Mario Beaulieu en tant que chef du Bloc québécois, le mouvement souverainiste au palier fédéral obtient une nouvelle ère de confiance. Pourtant, la perception généralisée que les Québécois sont sous l'emprise de l'aide financière du gouvernement fédéral et des autres provinces fait du chemin.
CP

Mario Beaulieu en 12 citations

L'élection du souverainiste pur et dur Mario Beaulieu à la tête du Bloc québécois crée bien des remous. L'ancien président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (2008-2014), président du Parti...
PC

La radicale clarté

Qu'a bien pu faire Mario Beaulieu pour mériter son étiquette de « radical »? C'est que l'homme a un message clair sur l'indépendance du Québec. Le Bloc doit servir à promouvoir l'indépendance du Québec, avant, pendant et après les élections.
PC

Appel au calme des députés bloquistes

Après la démission de deux membres influents du Bloc québécois, les députés du parti invitent leur nouveau chef Mario Beaulieu à adopter un discours « rassembleur ». Mario Beaulieu a été élu chef du B...
PC

Jeunesse, politique et indépendance

Depuis plusieurs années, on claironne à tue-tête que les jeunes sont apolitiques, qu'ils sont amorphes, qu'ils ont tourné le dos à la cause souverainiste, bla-bla-bla... Or, il m'apparaît clair que lors de la course à la chefferie, c'est principalement l'implication de la jeunesse qui a donné le résultat.
PC

Le Bloc aux soins intensifs

Un parti moribond, qui n'est plus que l'ombre de la grande formation politique des Bouchard et Duceppe (celui des premières années, en tout cas), a choisi d'abréger ses jours en élisant un indépendantiste pur et dur à peu près inconnu en dehors des cercles plutôt restreints des mouvements nationalistes, particulièrement ceux qui gravitent autour de la SSJB.