Loi 106

sasacvetkovic33 via Getty Images

Hydrocarbures: la technique du PLQ pour passer en douce sa loi controversée

La fin de la session parlementaire arrive et le PLQ menace d'imposer sa loi 106 à l'aide du bâillon. Ce projet de loi est dénoncé, tant par l'opposition que par les citoyens, parce qu'il ouvre la porte aux gaz de schiste, à la fracturation hydraulique, à la pollution de l'eau potable, à la perte de terres agricoles et à l'expropriation. Ignorant les critiques, le ministre des Ressources naturelles a décrété que le débat était clos.
Shutterstock

Mettre ses culottes vertes

Les contradictions entre les beaux discours du premier ministre à l'étranger et la réalité du projet de loi 106 biaisé en faveur des hydrocarbures sont en train d'exposer les dessous peu ragoûtants de la politique du gouvernement Couillard.
Spencer Platt via Getty Images

L'adoption du projet de loi 106 ne doit pas être inutilement retardée

Le projet de loi 106 est cohérent avec une vision du développement durable véritablement intégrée, équilibrant les considérations sociales, environnementales et économiques. Pour faire face à ses défis, le Québec doit pouvoir compter sur les meilleurs outils. C'est pourquoi l'adoption du projet de loi 106 ne doit pas être retardée.
PC

Le fossile

L'opinion d'Adrien Pouliot au sujet du projet de loi 106 nous ramène au 19e siècle, au temps où la Loi sur les mines a été adoptée. Le dernier premier ministre conservateur au Québec, c'est Edmund James Flynn ; cette espèce a disparu de l'Assemblée nationale en 1897.