Lise Ravary

Getty Images

Mauvaise foi, bonne guerre

Les dernières années nous ont donné des luttes confuses à consommer. Là c'est bien, c'est clair, c'est comme une finale de Coupe du monde : ils sont deux, on en choisit un, on va s'acheter le chandail, et on ne changera pas d'idée jusqu'à la victoire.
Getty

Desmarais le philanthrope?

Ainsi donc Paul Desmarais est mort. Le concert des éloges est lancé. Pas besoin de lire tout ça, je sais déjà ce qu'ils en diront à l'unisson. Et puis j'ai déjà assisté à l'ode à la grandeur du seigneur Desmarais, à mi-chemin entre Gandhi et mère Thérésa, au Téléjournal de Radio-Can. Philanthrope est le mot que certains utilisent pour décrire Desmarais. Référons-nous à la définition du Larousse.
Radio-Canada

Une «de souche» chez les Juifs hassidiques

Le monde hassidique fascine et nous déroute. Il est en tous les cas peu connu par la très grande majorité d'entre nous, même par les Juifs ne faisant pas partie de cette communauté. Avec son livre à paraître le 6 mars prochain, Pourquoi moi? Ma vie chez les juifs hassidiques, la chroniqueuse Lise Ravary ne peut que faire œuvre utile en présentant le monde mystérieux de l'hassidisme.
Shutterstock

Mariage gai : le débat qui n'a pas lieu d'être

Sur son blogue du Journal de Montréal, Lise Ravary explique pourquoi, selon elle, le mariage homosexuel est sujet à débat, particulièrement en France depuis quelques semaines. Bien qu'elle pose certaines questions légitimes et intéressantes, notamment en ce qui concerne la composition d'une famille idéale pour un enfant, je crois qu'elle est dans l'erreur sur plusieurs aspects.
Flickr: alexandermensa

J'habite un quartier plate de Montréal

J'habite un vieux quartier de Montréal, aussi blanc que du bon pain Weston. Blanc et francophone et catholique et cultivé et aisé et de bon goût, toujours. Un microcosme de la parfaite société du Nous. D'ailleurs, on y vote PQ et Bloc en masse. On n'y voit presque jamais d'individus à la peau foncée, même si mon quartier se trouve juste à côté d'un des secteurs les plus multiethniques de Montréal. N'ayez crainte, citoyens, les frontières semblent bien étanches. Mais comme on a l'esprit ouvert, on y tolère quelques femmes portant hijab, mais ça grommèle dans les chaumières.
Getty Images

Tout ne va pas mal; nous sommes tous des Montréalais; et plus de gens vont découvrir Josh Freed

J'ai inauguré il y a quelques semaines, sur mon blogue, une rubrique occasionnelle que j'ai baptisée - faute de mieux - le "Rayon de soleil de la semaine", et où je relaie des nouvelles, des événements et des points de vue dont je trouve qu'ils sont de nature à nous remonter le moral, et à nous redonner confiance en l'humanité. Ces jours-ci, c'est le travail de confrères blogueurs qui a attiré mon attention.
alamy

Tout ne va pas mal

Cinq minutes passées sur les réseaux sociaux et le plus optimiste parmi nous serait convaincu que l'humanité n'a jamais autant souffert que maintenant. Kony, Iran, GOP, droits de scolarité, faim et pauvreté dans le monde, mondialisation, la liste semble interminable. Je ne crois pas pour un instant que les choses vont plus mal dans le monde maintenant qu'au Moyen-Âge par exemple, ou même pendant la Renaissance.
Getty

Que reste-t-il de nos amours, Stephen?

Quelqu'un peut-il faire savoir à Stephen Harper que George W. Bush n'habite plus à la Maison Blanche? Et si on se fie aux quat' tatas candidats à la tête du Grand Old Party (c'est ça, le GOP), je doute qu'un républicain s'installe au 1600 Pennsylvania Avenue, Washington D.C. USA en 2012. Au cœur de son premier mandat, quand il était encore minoritaire, j'ai eu l'occasion d'interviewer Stephen Harper au 24 Sussex Drive.