LEGAULT JEUNES

Shutterstock/CP

Où ça, un conflit de générations?

Cela fait déjà un moment que l'on transpose automatiquement les choses en terme de « conflits de générations ». Cela avait commencé avec tout le plat que l'on faisait autour des « digital natives », et du supposé fossé qui sépare les jeunes ayant grandi avec l'époque « 2.0 » de leurs aînés. Discours qui n'a pas arrêté de prendre de l'ampleur depuis le conflit étudiant. En fait, bien des commentateurs jubilaient presque: ah!, enfin une belle guerre générationnelle! Désolée, mais c'est une vision que je n'achète pas.
CP

Mononc' Legault, l'écolo

Aujourd'hui, François Legault est «devenu» fédéraliste, allant jusqu'à dire qu'il voterait non à un référendum sur l'indépendance et affirme que la situation économique du Québec est alarmante au point où la souveraineté serait une catastrophe (bien qu'il affirmait le contraire lors de la dernière élection générale). Rares sont les occasions où je suis parfaitement d'accord avec Jean Charest, mais force est de constater que celui-ci a entièrement raison de qualifier Legault de girouette.
CP

François Legault et la planète Mars

Plus de six mois maintenant que les jeunes se mobilisent, prennent la rue, discutent en assemblée, parlent aux médias, organisent des camps de formation, pétitionnent les tribunaux, imaginent (avec l'aide de certains grands poètes) des slogans : "Nous sommes les bêtes féroces de l'espoir"... Rien d'autre de ce qui s'est passé au Québec depuis le dernier référendum a su attirer autant d'attention. Et tout ça, grâce aux "jeunes".