LARMES

jupiterimages

Je pleure pour un rien (et alors?)

Pas plus tard que ce matin, je lisais le journal en attendant le métro et je suis tombée sur un article sur un immeuble effondré à Rosny. Ca parlait de chaos, de gens qui criaient, de jambes qui ressortaient des débris... Bimbamboum, j'avais les larmes qui montaient.
KayTaenzer via Getty Images

Comment rester ensemble après la perte d'un enfant - Heather Spohr

Personne ne fait son deuil de la même façon, même si c'est pour les mêmes raisons. L'un dira librement ce qu'il ressent, tandis que l'autre aura tendance à se renfermer, ou bien à exprimer sa souffrance de manière "classique" (en pleurant, etc.) sans comprendre les réactions de l'autre. On ne porte pas non plus le deuil de manière "synchrone": on en veut parfois à l'autre de nous saper le moral dans un bon jour; d'autres fois, on culpabilise de ce qu'on lui fait subir.