Jean-Martin Aussant

PC

La marche d'un peuple: du printemps érable au changement de paradigme

Il y a un peu plus d'un an débutait ce qui allait devenir l'un des plus grands mouvements sociaux qu'ait connu le Québec. En cette journée de congrès d'Option nationale, et en tant que membres fondateurs de ce parti, nous avons cru nécessaire de faire un retour sur les évènements de l'année écoulée, et sur la responsabilité, ou les possibles, que portent en eux les acteurs actuels d'un Québec en quête de changement.
CP

Jean-Martin Aussant n'y voit rien de neuf

QUÉBEC - Le Parti québécois a l'intention d'être représenté officiellement à un congrès dont l'objectif est de mettre en place une organisation parapluie regroupant tous les partis souverainistes afin...
CP

Lettre ouverte à la gauche

Impossible de commencer cette lettre sans remercier le 25% estimé de québécoises et de québécois qui ont décidé de voter stratégiquement pour le PQ afin que vivent certaines idées de gauche, les nôtres, qu'ils défendent corps et âme. Et gardons bien à l'esprit leur pincement au cœur lorsqu'ils ou elles ont déposé leur bulletin dans l'urne...Sans eux, Charest serait encore au pouvoir, les frais de scolarité auraient augmenté de 75%, la langue française continuerait de s'éteindre, la corruption se serait accrue, etc.
CP

Le débat d'idées

Je ne serai possiblement pas le dernier ni le premier à analyser les résultats électoraux. J'en arrive à ces conclusions, après une analyse en surface et beaucoup par réflexion personnelle. J'aimerais aussi déplorer l'absence de M. Aussant à l'Assemblée Nationale. Je ne suis pas d'accord sur la question nationale, mais il reste qu'il est un bon exemple de ce que le Québec peut faire avec des nouveaux partis... un vrai "nouveau parti", pas une fusion!
Flickr: po.fortin

«Je tiens bon le temps, je tiens bon l'espérance»

Hier matin c'était tranquille dans ma ruelle. Je ne sais pas si c'est juste moi qui aie ralenti le tempo, ou la ville au complet. Il me semble que ça grouillait la veille, nous dans les quartiers généraux, dans les débats, dans les journaux, eux sur le perron, au coin de la rue, au dépanneur, dans la ruelle. Il me semble qu'il m'était impossible de sortir de chez moi sans tomber sur un voisin assoiffé d'analyses et de prédictions « pis, qui c'est qui va être élu tu penses ?». Ce matin il n'y avait personne. D'un bout à l'autre de la ruelle. Au dépanneur par contre, plus un seul journal. C'est peut-être ça qu'ils faisaient les gens, ils lisaient et relisaient et réfléchissaient. .
SRC

Un grand rassemblement ON sans Aussant

Quelque 400 militants d'Option nationale (ON) se sont rassemblés samedi soir à Montréal en cette fin de campagne électorale, qui pourrait culminer avec la première élection d'un député arborant les co...
SRC

Pour qui, pourquoi, quand et comment je vote

Je ne représente qu'une goutte d'eau dans l'océan. Et on ne parle ici que d'un pauvre petit x à inscrire sur un bout de papier, qu'on plie ensuite pour le déposer dans une boite, qui sera décomptée plus tard. Je sais. C'est rien. Mais ce x, moi, j'y crois. Et ce sentiment de fierté de me présenter à l'école primaire du coin pour aller voter m'envahit chaque fois. Je fais partie des gens qui croient en une démocratie saine. Con de même, le gars.
SRC

Débat. Et des hauts.

Au côté de la voix vive et rafraîchissante de Françoise David, il manquait aussi la présence importante d'un cinquième joueur qui ne manque pourtant pas de pertinence: Jean-Martin Aussant d'Option Nationale. Mais, je crois que ça aurait été le coup de grâce pour les vétérans que sont devenus avec le temps Marois, Legault et Charest. Trop d'idées nouvelles, trop de sincérité, trop de discours vrais. On ne bouscule pas l'establishment du jour au lendemain, surtout si c'est pour le bien de tous.
CP

La CAQ, pourquoi pas?

Il n'y a qu'un parti qui se montre en mesure de nettoyer les écuries d'Augias, et c'est la Coalition Avenir Québec. Il n'y a qu'un parti qui est en mesure de s'attaquer à une bureaucratie de plus en plus envahissante, c'est la CAQ. Et l'abolition des commissions scolaires me paraît être une mesure nécessaire si l'on veut vraiment réformer notre système d'éducation. Quant à la santé, le débat public-privé est déjà obsolète: les cliniques indépendantes ne cessent d'augmenter et c'est là un essor qui ne s'arrêtera plus. C'est pourquoi je souhaite une victoire de la Coalition Avenir Québec le 4 septembre prochain.
SRC

Ce n'est pas une conspiration, c'est une campagne électorale

On pourrait bien croire à une conspiration. Comme s'ils s'étaient tous passés le mot pour faire perdurer le cynisme et le conservatisme latent. Ce que les médias sont présentement en train de faire pendant cette campagne électorale est pire qu'Anticosti, pire que la corruption ou que le néolibéralisme, devenu insulte suprême pour les uns et apanage de fer pour les autres... Ce que les médias québécois font de façon consciente et involontairement à la fois, c'est garder l'électorat bien confortablement dans l'immobilisme et la perduration du système. Parce qu'il est bien très bien comme ça le système.